Infographies

Infographie: l’impact des codes promotionnels en e-commerce

infographie-code-promotionnel

Le collectif de la Performance et de l’Acquisition ( CPA) a profité du salon e-commerce qui s’est tenu la semaine dernière à la porte de Versailles de Paris pour publier une infographie sur l’utilisation des codes promotionnels en e-commerce.

Ce collectif, qui réunit quelques uns des plus gros acteurs du marketing à la performance tels qu’Affilinet, Groupon ou encore Endered, a réalisé une étude sur la période Septembre-Novembre 2015 et a compilé ses résultats sous forme d’infographie avec ceux de l’étude de Forrester, réalisée à la même période.

Cette infographie sera l’occasion pour moi de vous rappeler qu’il est nécessaire de garder un regard critique sur les différentes statistiques qui fleurissent sur le web. En effet, selon moi, certaines statistiques de l’infographie peuvent être discutables et discutées. Votre avis sera d’ailleurs apprécié :)

 

Les stats discutables de l’infographie

Dans cette infographie, il y a deux ou trois statistiques qui m’ont interpellées et sur lesquelles j’ai envie de revenir.

raison-abandon-panier

Cette statistique impressionnante provient de l’étude réalisée par Forrester consulting en septembre 2015, soit il y a un an. Elle est donc suffisamment récente pour que l’on puisse considéré qu’elle est encore d’actualité.

Ainsi, 1 internaute sur 2 abandonne un panier s’il ne trouve pas un code promotion. Quand on prend en compte que le taux moyen d’abandon d’un panier en france est 80%, cela signifierait que 60% des abandons de paniers TOTAUX sont liés à l’absence d’un bon de réduction.

J’avoue que la statistique est impressionnante. Peut être trop pour être vraie !

En effet, dans certains secteurs d’activités, j’ai tout de même du mal à imaginer qu’un internaute abandonne son panier par simple absence d’un code promo.

Selon moi, dans des secteurs tels que le voyage ou la high-tech, l’abandon de panier est surtout lié aux internautes qui se font rêver. C’est une fois qu’ils sont dans le tunnel de conversion qu’ils reviennent doucement sur Terre en se posant les questions naturelles que se pose tout consommateur qui se respecte:

  • Suis-je prêt à payer cette somme pour acquérir ce produit ?
  • Ai-je les moyens de me l’offrir ?
  • En ai-je réellement besoin ?

Je ne suis pas persuadé qu’un bon de réduction qui offrirait la livraison gratuite permette de modifier la décision de non-achat d’un internaute qui aurait répondu au moins un « NON » aux trois questions que j’ai évoqué plus haut… Quoique, l’humain est parfois surprenant !

 

soldes-ou-code-promotionnel

Autre statistique de l’infographie que je trouve discutable: les internautes préféreraient les codes promotionnels aux soldes en matière d’économies.

Cette deuxième statistique est une nouvelle fois tirée de l’étude de Forrester. Là encore, je ne suis pas persuadé que cette statistique soit valable pour le marché français.

Renseignez votre adresse e-mail pour recevoir mes prochains conseils

Forrester a réalisé son étude sur le marché des Etats-Unis. Or, si vous avez déjà eu la chance de visiter quelques villes américaines, vous avez pu remarquer que les soldes sont beaucoup, beaucoup plus répandus qu’en France. Tout simplement parce qu’ils (le mot Solde est masculin) ne sont pas autant encadrées qu’en France. N’importe quel magasin peut décider de se mettre en soldes !

Par exemple, je me rappelle à Montréal avoir surpris une célèbre enseigne de ventes de chaussures: une jolie paire de basket me faisait le l’oeil. Sauf que je n’en avais pas réellement besoin et le prix de 70$ était un peu élevé selon moi. Quelques semaines plus tard, je passe devant la boutique et apprend qu’elle fait des soldes. Je retourne voir mes baskets et voit qu’elles disposent cette fois-ci d’un prix barré de 140$ et sont vendues à -50%, soit 70$. WAHHHH QUEL SOLDE !!

L’argument des soldes en Nord Amérique a tellement du être utilisé par les magasins américains que le terme a peut être été galvaudé dans l’esprit des consommateurs. D’où leur appétence pour les codes promotionnels qui sont beaucoup plus factuels: remise, livraison gratuite, produit additionnel gratuit… etc.

En France, quand on voit le chiffre d’affaires générées par les enseignes sur les deux grosses périodes de Soldes, il est peut probable que les consommateurs préfèrent les codes promos aux soldes, vous ne pensez pas ?

 

Les stats intéressantes de l’infographie

Cette infographie avait également plusieurs statistiques intéressantes bien qu’elles fassent selon moi quelque peu la promotion des sites de codes promotionnels.

capter-trafic-concurrent

C’est peut être la statistique la plus intéressante de cette infographie: 60% du trafic d’une page d’un marchand sur un site de codes promos provient de la page d’un concurrent également présent sur ce site.

Cela signifie que les internautes qui sont en recherche d’un code promotionnel pour un site effectuent également une veille des promotions proposées par les concurrents de celui-ci.

Les sites de codes promotionnels peuvent donc être un levier pour capter une audience qui est en situation d’achat avancée, et qui était jusqu’alors destinée à acheter sur un site concurrent. Ce levier peut donc être intéressant à tester: est-ce que proposer un ou plusieurs coupons promotionnels sur les sites spécialisés peut vous permettre de vendre à des internautes qui n’étaient jusqu’alors pas venu sur votre site.

 

taux-transformation-code-promotionnel

Selon l’étude, le taux de conversion est 7 fois supérieur lorsqu’un internaute dispose d’un code promotionnel.

Selon moi, c’est logique, un internaute qui cherche un code promo est généralement dans un degré d’achat beaucoup plus avancé que la majorité des internautes: ils ont trouvé le produit qu’ils désirent et sont surtout dans une ultime recherche d’un prix ou d’une offre plus intéressante.

 

Pour consulter ladite infographie dans son intégralité, cliquez-ici

Infographie: l’impact des codes promotionnels en e-commerce
Laissez votre avis sur cet article

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

De retour d'une (folle) année d'expatriation au Canada, j'accompagne désormais l'organisme de formation ELEGIA dans sa stratégie digitale.
Evoluant en e-commerce depuis plus de 7 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) pour développer mon expertise de la vente en ligne.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.