Divers

Ca y est, Google abuse clairement de sa position dominante… Et c’est moche !

Une petite brève pour vous faire remonter ma dernière découverte sur le moteur de recherche américain… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette découverte n’est pas réellement une bonne nouvelle pour tous les sites internet.

On le sait tous, depuis quelques années maintenant, Google truste plus de 90% des parts de marché des moteurs de recherche en France.Et comme toute situation de position dominante, l’entreprise concernée fini toujours par profiter de la situation jusqu’à ce que cela soit trop « gros » et fasse fuir les clients.

Et, selon moi, avec cette découverte, je considère que Google a franchi le Rubicon, comme César en son temps, et abuse clairement de sa position dominante.

Google a franchi le Rubicon, explication:

On avait déjà vu Google intégrer des résultats en rich média (autre format que le simple texte html) dans les pages de ses résultats pour favoriser ses modules comme par exemple lorsqu’il avait intégré le module Google Shopping.

Pour rappel, Google avait, dans un premier temps, proposé ce module gratuitement pour les annonceurs avant de les facturer selon le business model du CPC.

resultat-google-shopping

Dans un autre domaine, celui du voyage, Google a également développé ses propres modules visant à garder le maximum d’internautes sur son moteur de recherches.

Par exemple, lorsque vous recherchez un vol entre deux villes, l’ensemble des résultats présents au-dessus de la ligne de flottaison sont désormais des résultats sponsorisés:

module-comparateur-vol

 

Un autre exemple d’abus de la part de Google dans le secteur du voyage, les points d’intérêts des villes.

Désormais, Google truste plus de la moitié de l’écran avec un module qui permet de mettre en avant les lieux à visiter dans la ville souhaitée.

Adieu les blogs et autres sites de voyage spécialisés, Google a décidé et Google a pris !

Renseignez votre adresse e-mail pour recevoir mes prochains conseils

module-lieux-exception-google

Et là, c’en est trop !

Tous ces ajouts se sont multipliés ces derniers mois mais l’exemple que je vous donnerai ci-dessous montre clairement que Google a décidé d’accélérer dans l’abus de sa position dominante:

 

Comme vous pouvez le voir, Google a positionné son module de comparateur de vols directement sur le nom d’une marque. Le problème, c’est que son comparateur met en avant d’autres compagnies que celles que l’internaute recherchait.

Cela impose désormais aux marques du secteur d’acheter leur propre nom de marque, comme le fait par exemple Air France, afin de conserver la 1ère place, celle qui génère le plus de clics:

achat-marque-obligatoire

Vous pourrez me dire que le coût d’achat d’un mot-clé sur un nom de marque est insignifiant par rapport au budget que doivent dépenser ces marques. Oui, mais là, c’est une question de principe !

Que Google se positionne sur des mots-clés de longue traîne… Aller, disons que ça fait parti du jeu. Mais qu’il le positionne en première position du nom d’une marque en lui imposant d’acheter son propre nom en Adwords… Là, je considère que Google a passé un palier dans l’abus de position dominante.

D’autant que son module prend une place très importante au-dessus de la ligne de flottaison et qu’il cannibalisera les clics de l’annonce Adwords.

Votre avis m’intéresse

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Trouvez-vous que Google abuse sur ce nouvel exemple ?

Trouvez-vous que Google accentue de plus en plus la mise en avant de ses propres widgets ?

Ca y est, Google abuse clairement de sa position dominante… Et c’est moche !
Moyenne de 5 pour 4 votes

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

De retour d'une (folle) année d'expatriation au Canada, j'accompagne désormais l'organisme de formation ELEGIA dans sa stratégie digitale.
Evoluant en e-commerce depuis plus de 7 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) pour développer mon expertise de la vente en ligne.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.