Tests A/B

2 résultats d’a/b testing pour optimiser le taux d’ouverture de vos e-mailings

Depuis quelques semaines maintenant, j’ai un nouveau jouet: un véritable outil de CRM !

Autant vous dire que je m’en donne à coeur joie sur l’animation commerciale des différentes bases d’e-mails mises à ma disposition.

L’outil est vraiment intuitif et surtout, il permet de faire de nombreux tests dont j’avais envie de vous parler aujourd’hui.

Et plus précisément sur la manière d’optimiser le taux d’ouverture des e-mails envoyés en vous présentant les résultats de 2 a/b testing que j’ai pu mettre en place.

Lire également: 6 programmes CRM indispensables à un site e-commerce

 

Le taux d’ouverture, c’est quoi ?

Pour ceux qui n’ont jamais envoyé une newsletter de leur vie, sachez qu’il existe plusieurs indicateurs à suivre pour valider ou non l’efficacité d’une newsletter.

Le taux d’ouverture d’un e-mail, c’est simplement la part des internautes qui ont ouvert l’e-mails par rapport au nombre d’e-mails qui ont été envoyés.

Soit: Taux d’ouverture = nombre d’ouvertures de l’e-mail / nombre d’e-mails envoyés.

Du coup, l’objectif lors d’un envoi d’e-mail est d’avoir un taux d’ouverture le plus haut possible afin que le message envoyé touche le maximum de personne.

Pour information, le taux d’ouverture moyen d’un e-mail en 2012 était de 29% en France.

 

Qu’est ce qui impact le taux d’ouverture d’un e-mail ?

Au-delà de l’ensemble des impératifs techniques (outil de routage, qualité de la BDD, scoring par les boîtes e-mails, ne plus faire de mass-mailing…) que je ne traiterai pas aujourd’hui, je vous présenterai les résultats de 2 test a/b que j’ai réalisé pour vous démontrer que deux éléments peuvent et surtout doivent être optimisés pour obtenir un taux d’ouverture le plus haut possible.

 

Test 1: L’impact du nom de l’expéditeur

importance-nom-expediteur-ouverture-email

Le nom de l’expéditeur est le nom qui va s’afficher dans la boîte de réception des internautes.

J’ai pu réaliser un test a/b  en splitant l’une de mes bases et en mettant deux noms d’expéditeurs différents.

Test-nom-expediteur-email

 

Les deux noms d’expéditeurs que j’ai mis en compétition

 

Comme vous pouvez le voir, j’ai envoyé cet e-mail pour la sortie du jeu FIFA 15.

Pour une partie de la base, j’ai personnalisé le nom d’expéditeur de l’e-mail avec le nom du jeu. Pour la seconde partie, j’ai repris le nom habituel de la newsletter jeux vidéo. Seul cet élément avait été modifié dans les parties apparentes de la newsletter.

A noter que cette newsletter a été envoyée à une base d’amateurs de jeux de football (anciennes versions de FIFA, Football Manager et Pro Evolution Soccer).

Pour des raisons de confidentialité, je ne suis pas en mesure de vous livrer plus de détails sur le nombre d’e-mails qui ont été envoyés mais sachez qu’il y en avait plusieurs (dizaines/centaines de) milliers

 

A votre avis quel nom d’expéditeur a généré le meilleur taux d’ouverture ?

Sans surprise, c’est le nom de l’expéditeur « 01net FIFA 15 » qui a généré le meilleur taux d’ouverture.

En effet, cette version a généré plus de 35% d’ouvertures en plus par rapport à « 01net Jeux Vidéo ».

Ce résultat s’explique, selon moi, par le fait que le mot « FIFA », bien connu des amateurs de football, soit présent dès le nom de l’expéditeur ce qui a capté l’attention des internautes qui balaient la longue liste des e-mails qu’ils reçoivent tous les jours.

Il est fort probable que les résultats n’auraient pas été les mêmes si ce test avait été envoyé à une base généraliste d’amateurs de jeux vidéo.

 

Test 2. l’impact de l’objet de l’e-mail

objet-email

C’est sûrement l’élément qui vous est venu à l’esprit en premier lorsque j’ai évoqué les éléments qui impact le taux d’ouverture d’un e-mail.

L’objet d’un e-mail est le second élément qu’un internaute voit lorsqu’il a identifié l’expéditeur de l’e-mail.

C’est généralement grâce (ou à cause) de cet objet que l’internaute va (ou ne pas pas) ouvrir votre e-mail. Il est donc nécessaire d’apporter une attention toute particulière à cet élément.

 

Le test !

Pour ce test, j’ai voulu informé les internautes amateurs de jeux de simulation que la nouvelle version de Train Simulator 2015 venait de sortir.

L’outil m’a alors proposé de renseigner deux objets différents.

test-objet-email

Les deux objets que j’ai mis en compétition

Voici la méthodologie qui a été mise en place:

1. L’outil a d’abord sélectionné 50% de la base renseignée. Il a splité cette base en deux et a ainsi pu envoyé à la première moitié le 1er objet et le 2ème objet à la seconde.

2. Au bout de plusieurs heures, l’outil a fait le bilan du taux d’ouverture pour chacun deux objets.

3. Il a envoyé l’objet qui avait le meilleur taux d’ouverture au reste de la base (qui jusqu’alors, n’avait pas encore reçu d’e-mailing).

 

A votre avis, quel est l’objet d’e-mail qui a généré le meilleur taux d’ouverture (et donc qui a été envoyé à 75% de la BDD) ?

Et bien le grand gagnant a été l’objet suivant:

« Train Simulator 2015: Conduisez les plus beaux trains dans une simulation ultra-realiste ».

Cet objet a généré plus de 45% d’ouvertures en plus par rapport à l’objet précédent.

 

Que retenir de ces deux tests ?

Tout simplement que les noms d’expéditeurs et les objets des e-mails que vous envoyez ont un impact sur le taux d’ouverture de vos e-mailing.

Avec une telle différence sur les taux d’ouverture, je vous invite donc à chercher à les optimiser autant que possible en les testant (si possible).

Après tout, vous optimisez déjà les message et les créa… Alors autant qu’ils soient vu ! ^^

Cela vous évitera qu’ils terminent à la… adress-mail-jetable

2 résultats d’a/b testing pour optimiser le taux d’ouverture de vos e-mailings
Laissez votre avis sur cet article

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

Evoluant en e-commerce depuis plus de 7 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) et ELEGIA Formation pour développer mon expertise de la vente en ligne en B to C et B to B.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

2 commentaires

  • Hello !
    L’objet d’un e-mail parait évidemment primordial pour le taux d’ouverture, mais je n’avais pas envisagé le fait que changer le nom de l’expéditeur pouvait aussi avoir un impact : good!
    Je suis abonné à tes articles et je vois que tu utilises WordPress, car tes e-mails relatifs aux publications de billets sont designés comme le mien (utilisateur de WordPress aussi).
    Pour être honnête, j’ai un peu de mal avec ce design pas très sexy : grosse typo, pas moyen d’insérer l’image-titre de l’article, éléments redondants, etc.
    J’envisage donc de passer à MailChimp, ce qui signifie que je dois récupérer les adresses e-mails de mes abonnés, mais surtout que je dois les désinscrire de mon site (pour éviter qu’ils reçoivent les e-mails en double).
    Bref, que penses-tu de tout cela ? Une bonne idée de désabonner des personnes pour les abonner d’une façon différente via une mailing-list ? Ton avis m’intéresse !
    Thx – Dimitri

  • Bon article. Perso je pense que si pour le deuxième test le premier objet à mieux marché c’est parce qu’il est plus « tranquille ». On veut jouer pour s’amuser non pas pour être pressé « jouez IMEDIATEMENT ». Il faut plus réver aussi (plus beau train, ultra réalise).
    Pressez les gens c’est plus pour les offres « Bénéficiez imédiatement de 50% de réduction pendant 24h » plutot que pour la promotion/découverte.

Laisser un commentaire