Divers

Pourquoi je vais quitter ma boîte prochainement

fin-aventure-elegia

Voilà un peu moins de deux ans que j’accompagne un organisme de formation dans la définition et la mise en place de sa stratégie digitale et e-commerce. Je vous annonce aujourd’hui que cette aventure, que j’ai rejoins à mon retour d’expatriation du Canada, va se terminer dans quelques jours.

J’avais envie aujourd’hui de vous expliquer pourquoi j’ai demandé à quitter cet organisme de formation, alors même que venais de finaliser la refonte du site e-commerce de l’entreprise et qu’un bon nombre de projets m’attendaient.

Je me suis trompé…

Voilà un peu plus de 7 ans que je travaille dans le e-commerce. Au cours de ces différentes années, j’ai vendu du high-tech sur un site spécialisé dans la vente de bouquin (RIP Alapage), des jeux vidéos, des logiciels, des chaussures de running ou encore des objets pour adultes (vous voyez de quoi je veux parler ? Hein Marc !).

De même, lorsque j’étais au Canada, j’ai défini la stratégie digitale pour des entreprises travaillant dans le drainage, dans la chirurgie esthétique ou encore des dentistes… Et à chaque fois, j’ai réussi à trouver mon compte.

Cette pluralité de produits/services que j’ai commercialisé par l’intermédiaire de boutique de vente en ligne ou accompagné en qualité de consultant, m’avait permis d’avoir une certitude:

Qu’importe le produit que je vends ou doit vendre, ce qui m’intéresse dans mon métier, c’est l’exercice intellectuel qui va me permettre d’identifier mes cibles, de les toucher, de les faire venir sur mon site et, finalement, de les faire acheter.

Et, suite à cette dernière expérience, je dois bien avouer que ce n’est pas vrai… Du moins pas totalement.

En effet, si l’exercice intellectuel dont je parle plus haut est toujours ce qui me motive à me lever le matin et à toujours donner 100% de moi-même, je me suis rendu compte qu’il n’est pas suffisant.

Ce qui m’a manqué dans mon poste

Au fur et à mesure des semaines/mois qui passaient, je me suis rendu compte qu’un élément était très important pour moi. Cet élément, c’est le titre de mon blog: l’optimisation.

Autant j’aime chercher à comprendre comment je peux toucher les internautes qui m’intéressent, autant je suis passionné par l’optimisation des fameux KPIs, indicateurs clés de performances que sont le taux de rebonds, le taux de conversion, le panier moyen… etc. Je suis également passionné par l’optimisation des campagnes d’acquisition de trafic quel que soit le levier: SEO, Adwords, Réseaux sociaux, e-mailing… etc.

Et force est de constaté que cette optimisation m’a manqué dans mon poste.

La formation professionnelle, ce monde à part

Pourquoi ? Pourquoi n’ai-je pas pu m’éclater à tenter d’optimiser des campagnes d’acquisition de trafic ou le taux de transformation de mon site ? La réponse est simple: le monde de la formation professionnelle est un monde complètement à part.

En effet, comme vous le savez déjà sûrement, lorsque vous êtes salarié d’une entreprise, celle-ci peut vous envoyer en formation pour compléter vos connaissances ou vous former sur de nouveaux sujets.

Le problème, c’est donc que le participant (celui qui vient en salle) n’est généralement pas le décideur (le manager) qui n’est lui-même pas le financeur (Ressources humaines). Sans compter que, parfois, c’est un OPCA, qui valide la prise en charge d’une formation.

Je suis sûr que vous avez compris le problème !

Un ROI impossible à calculer !

Un achat, dans le monde de la formation professionnelle, peut mettre en 3 et 9 mois à se concrétiser entre le moment où l’internaute est arrivé sur votre site e-commerce pour la première fois et le moment où la formation en question est définitivement achetée.

Par ailleurs, la multiplicité des acteurs qui entrent dans le processus de décision entraîne une perte énorme de tracking qui ne permet pas d’avoir de statistiques fiables. Il est donc quasiment impossible d’associer un ROI à une campagne d’acquisition de trafic.

Pour faire simple, seulement une vente ou deux sur cent était réellement associée à une campagne d’acquisition (e-mailing principalement).

Impossible pour moi d’investir dans de la visibilité

Et c’est là que le problème est apparu chez moi… J’ai été formé au e-commerce dans un site pureplayer, où le ROI est un indicateur qui est regardé quasiment chaque heure pour l’ensemble des communications digitales payantes.

Alors, lorsque je me retrouve à dépenser plusieurs milliers d’euros en achat de mots-clés sur Adwords ou en bannières publicitaires de retargeting par exemple, mais que je ne peux pas associer le moindre chiffre d’affaires à ces campagnes, forcément, il me manquait un truc !

Mon chef avait beau me dire: « Sébastien, achète ! On a du budget ! »… Moi je n’y arrivais pas. Tout simplement parce que je n’avais pas l’impression que mes campagnes étaient rentables.

Ainsi, je sais maintenant que:

Qu’importe le produit que je vends ou doit vendre, ce qui m’intéresse dans mon métier, c’est l’exercice intellectuel qui va me permettre d’identifier mes cibles, de les toucher, de les faire venir sur mon site et, finalement, de les faire acheter…. A partir du moment où je peux mesurer un ROI !

Pourquoi suis-je rester si longtemps ?

Comme je vous le disais en préambule, je suis resté un peu moins de deux ans dans cette entreprise, malgré cette frustration. Mais pourquoi être resté si longtemps alors que je n’arrivais pas à prendre mon pied professionnellement parlant ?

Plusieurs raisons à cela.

Tout d’abord parce que j’étais également en charge de piloter la refonte du site e-commerce de l’entreprise, avec une agence externe et en changeant de CMS e-commerce. Je n’avais jamais fait de refonte globale d’un site internet et n’avait jamais travaillé non plus avec une agence externe. C’était donc un challenge très intéressant qui allait me faire grandir au niveau technique et gestion de projet.

Puis, bien que j’étais frustré par l’impossibilité d’associer un ROI à une campagne d’acquistion de trafic, j’ai détourné mon attention vers la génération de leads, sujet très important lorsqu’on travaille dans le secteur du b to b. Par exemple, comme le retargeting n’apportait aucun chiffre d’affaires, j’ai décidé de remplacer la mise en avant de produits par des produits de contenus (livre blanc, webinar… etc) qui me permettaient de récupérer des leads à travailler en lead nurturing. Par ailleurs, je me suis éclaté à optimiser les campagnes sur les réseaux sociaux pour promouvoir ces produits de content marketing.

Et enfin, j’ai adoré mes collègues ! C’est peut-être bête, mais pour moi, le plus important dans mon job, c’est l’ambiance de travail. J’ai besoin de me sentir intégré dans une équipe, d’avoir le sentiment de participer à une aventure humaine. Et pour le coup, j’ai adoré travaillé avec mes collègues (Sousou, Laulau, FB, Zaza, Dave… etc).

Et pourquoi partir maintenant ?

Tout simplement parce que la refonte du site est arrivée à son terme et que j’allais, de nouveau, être plongé dans la stratégie digitale opérationnelle… Et je n’avais pas/plus envie.

Et c’est quoi la suite ?

Comme disait Gilbert BECAUD dans une de ses chansons: « Et maintenant, que vais-je faiiiiiireuh ? »

Pour être franc… Je ne sais pas… Ces dernières semaines, j’ai été contacté par plusieurs projets différents qui ont tous un intérêt pour moi, soit parce que le projet est intéressant, soit parce que je connais et apprécie les gens qui leadent le projet.

Une chose est certaine, la refonte d’un site, c’est vraiment prenant nerveusement. Du coup, je vais déjà prendre le temps qu’il faudra pour me reposer l’esprit. Puis, on verra ce que la vie mettra sur mon chemin !

D’ici-là, je vous souhaite à tous et à toutes de passer de belles fêtes de fin d’années !

elegia-formation

Pourquoi je vais quitter ma boîte prochainement
Moyenne de 5 pour 2 votes

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

Evoluant en e-commerce depuis plus de 7 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) et ELEGIA Formation pour développer mon expertise de la vente en ligne en B to C et B to B.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

2 commentaires

  • Hello Sébastien,
    Je te comprends tout à fait, c’est super que tu aies ajouté la refonte d’un site à tes compétences déjà nombreuses.
    Bonnes fêtes à toi aussi
    Bises

  • Sébastien,
    Tu es toujours aussi fort pour nous faire partager ce que tu vis …
    Je me demandais ce que tu allais pouvoir nous dire … et j’ai compris !
    Tout à fait d’accord avec toi : le calcul de l’impact de ce que l’on fait est un élément très motivant …
    A bientôt
    Lise

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.