Divers

Sites de vente en ligne: les arnaques continuent !

site-de-vente-en-ligne-arnaque

Vous avez un site de vente en ligne et vous effectuez régulièrement de fausses promotions pour augmenter votre taux de conversion ? Et bien vous feriez mieux de vous méfier car Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes vient de verbaliser 19 entreprises spécialistes en e-commerce parmi lesquelles Amazon, Zalando ou encore Ventes-privées.

Au total, c’est plus de 2.4 millions d’euros d’amendes qui ont été dont ont été condamnés les entreprises concernées. Si vous n’avez pas suivi cette histoire, je vous propose une rapide explication des faits reprochés. Si vous avez un site de vente en ligne, vous feriez bien de vérifier que vous êtes en règle !

La DGCCRF, c’est quoi ?

La DGCCRF, qui est une administration française relevant du ministère de l’Economie, a pour mission de contribuer à l’efficacité économique, au bénéfice des consommateurs. Cette institution a plusieurs objectifs:

  • Régulation concurrentielle des marchés: ce qui signifie par exemple de lutter contre les ententes entre les différents acteurs d’un même secteur comme lorsque les principaux acteurs des télécoms ont été condamnés pour entente abusive, ou encore de lutter contre les contrefaçons qui pullulent sur certains sites de vente en ligne.
  • La sécurité des consommateurs: l’institution peut, par exemple, faire retirer de la vente un produit jugé dangereux tout en imposant au fabricant des modifications de fabrication.
  • Protection économique des consommateurs: la DGCCRF veille également à la bonne application des règles de publicités et de prix. Par exemple, elle sanctionne les publicités mensongères, faux rabais ou encore abus de faiblesse… C’est par ce volet qu’elle a fait condamné 19 sites e-commerce.

Qu’est-il reproché à ces sites de vente en ligne ?

Amazon est consort ont été condamnés pour « pratiques commerciales trompeuses » par la mise en place de fausses promotions. Parmi les faits reprochés:

  • Augmenter le prix conseillé (ou prix de référence) d’un produit pour faire gonfler artificiellement la réduction accordée par le site
  • Vente de fausses soldes. J’ai déjà parlé de cette pratique sur ce blog en vous expliquant le fonctionnement: l’e-commerçant remonte artificiellement le prix de son produit 31,32 ou 33 jours avant le début des soldes. Et le jour de début des soldes, il rebaisse le prix du produit à son niveau précédent et indique qu’il s’agit d’une solde.
  • Des ventes limitées dans le temps qui ne le sont pas réellement. Typiquement, des ventes privées qui sont censées durer seulement 3 jours mais qui sont prolongés pendant plusieurs semaines.

Comment la DGCCRF a procédé ?

Pour verbaliser un site de vente en ligne, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes a effectué à plusieurs reprises des relevés de prix sur des produits phares des sites verbalisés.

Elle a ainsi pu prouver que certains prix étaient amenés à bouger sans d’autres raisons que de la tricherie et de la fausse animation commerciale.

Renseignez votre adresse e-mail pour recevoir mes prochains conseils

Pourquoi les fausses promotions vont, selon moi, continuer

Comme je l’évoquais en début d’article, les sites de vente en ligne incriminés ont été condamné à des transactions pénales d’un montant de 2.4 millions d’euros.

Or, toutes les études démontrent qu’afficher un prix barré et donc une promotion très importante est la meilleure manière d’augmenter son taux de transformation (et donc son chiffre d’affaires).

Ainsi, au vu des pénalités imposées, qui représentent seulement 0.08% du chiffre d’affaires généré par l’entreprise Vente Privée (estimation de 3 milliards pour 2016), il y a fort à parier que les entreprises verbalisées ne changeront pas leur politique commerciale de si tôt, et ce, tant que le montant des amendes ne deviendra pas dissuasif.

site-de-vente-en-ligne-comment-se-proteger

Comment se protéger des arnaques ?

Vous avez repéré le produit de vos rêves sur un site de vente en ligne mais vous ne savez pas s’il est vendu au bon prix, s’il ne s’agit pas d’une contrefaçon… etc.

Pas de panique, voici comment se protéger des arnaques présentes sur le web, lorsque vous avez trouvé le produit de vos rêves:

  • Tapez le nom du site dans un moteur de recherche et associer le mot « avis ». Surtout, ne vous contentez pas des avis d’un seul et même site. Des sites de notation tiers tels que Trusted Shop, Avis Vérifiés ou encore Fia-Net peuvent vous aider à avoir un esprit critique sur le sérieux et la qualité d’un site de vente en ligne.
  • Puis, si le produit dispose d’un EAN (European Article Numbering), qui est un nombre de 13 chiffres servant à identifier un produit, tapez ce code dans Google ou dans un comparateur de prix tel que icomparateur, Leguide ou encore Twenga. Vous pourrez ainsi comparer les prix entre tous les sites qui vendent ce produit. L’avantage, c’est qu’un EAN est unique à chaque produit: un Samsung Galaxy S7 blanc n’aura pas le même EAN qu’un S7 noir. Vous aurez ainsi l’assurance de comparer les prix du bon produit (et pas d’un dérivé).

Que retenir de cet article ?

Si vous êtes propriétaire d’un site de vente en ligne, faîtes attention car la DGCCRF rôde et sévit. Les amendes sont peut être faibles pour les mastodontes que sont Amazon, Zalando ou encore Vente privée, mais elles pourraient vous pousser à mettre la clé sous la porte. Si vous trichez, sachez donc que cela peut vous retomber dessus.

Si vous êtes un particulier qui achète régulièrement sur internet, vous êtes maintenant prévenu. Pensez à bien à comparer, vérifiez la qualité du site et les avis des internautes et ça devrait aller ! :)

Sites de vente en ligne: les arnaques continuent !
Laissez votre avis sur cet article

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

De retour d'une (folle) année d'expatriation au Canada, j'accompagne désormais l'organisme de formation ELEGIA dans sa stratégie digitale.
Evoluant en e-commerce depuis plus de 7 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) pour développer mon expertise de la vente en ligne.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.