L'info de la semaine

Quand Bing contribue à tromper ses utilisateurs…

tromperie

Avant tout, je vous souhaite à toutes et à tous un excellente année 2015 !

Bien que le nombre de tablettes vendues sur la période de Noël soit maintenant bien supérieur aux ventes de PC, vous êtes encore nombreux à avoir reçu sous le sapin un ordinateur.

Et, je sais pas pour vous, mais le premier réflexe d’un utilisateur de PC est de se connecter à Internet Explorer (seul navigateur pré-installé sur le PC) pour aller téléchargé un navigateur concurrent (souvent Google Chrome et Mozilla Firefox).

Les parts de marchés des différents navigateurs nous confirme cette tendance des utilisateurs.

Pour accéder au lien de téléchargement du navigateur souhaité, de nombreux internautes ont du taper le nom de leur navigateur dans la barre de recherches. C’est alors le moteur de recherches Bing (qui appartient également à Microsoft) qui livre alors les résultats.

Et pour la plupart des gens qui ont recherchés « Google Chrome », voici ce qu’ils ont eu pour résultats:

resultats-bing

 

Alors, comme pour les résultats de Google, les premiers résultats sont des résultats payants.

Ce qui me fait dire que Bing contribue à tromper ses internautes, c’est le premier résultat:

résultat faux

Comme vous pouvez le voir, ce premier résultat propose de télécharger Google Chrome.

L’URL de ce lien est la suivante: « www.Google.com/Chrome ».

Renseignez votre adresse e-mail pour recevoir mes prochains conseils

Le problème, c’est que l’URL affichée est fausse et ne renvoie en aucun cas vers le site officiel de Google Chrome.

Voici le site sur lequel vous arrivez en cliquant sur ce lien:

resultat-clic-bing

 

L’internaute croit donc se trouver sur le site officiel de Google pour télécharger chrome comme lui indiquait l’URL affichée dans les résultats de recherches de Bing.

Sauf que l’internaute se retrouve sur un site sur lequel il téléchargera une version de Google Chrome accompagnée de nombreux logiciels complémentaires non voulus comme indiqué tout en bas de la page de destination.

logiciels-supplémentaires

 

Ainsi, un site petit e-commerce peut acheter des liens et personnaliser l’URL avec un site bénéficiant d’une notoriété supérieure. Par exemple, www.Cdiscount.fr/mot-clé

Il incitera donc l’internaute à cliquer sur son lien plutôt qu’un autre.

Il s’avère donc qu’à cause de la possibilité de personnaliser l’URL sur une annonce sponsorisée, BING participe à tromper les internautes.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

De retour d'une (folle) année d'expatriation au Canada, j'accompagne désormais l'organisme de formation ELEGIA dans sa stratégie digitale.
Evoluant en e-commerce depuis plus de 7 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) pour développer mon expertise de la vente en ligne.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

3 commentaires

  • Bonjour. Merci pour cet article. Je me suis fais récemment la même réflexion en remettant un Asus en paramètres d’usine. Le nombre de raccourcis « débiles » (désolé je ne trouve pas d’autres mots qui expriment mieux mon état d’esprit) qui s’installent sur le bureau. J’espère que la majorité des utilisateurs d’ordinateurs commencent à être un peu plus éduquée maintenant.
    Jean Christophe.

  • Bien vu mec ! J’ignorais que c’était possible sur Bing Ads de générer des url différentes de la page de destination…

    Je me demande quel type d’annonceur accepte de faire ce genre de pratique

Laisser un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.