Est-il légal de faire du dropshipping ? Si oui, comment respecter la loi ?

dropshipping-legal

Vous avez entendu qu’il est possible de créer un site sans avoir à acheter un stock de produits ? Ce système s’appelle le dropshipping et j’imagine que si vous arrivez sur cet article, c’est que vous vous demandez si le dropshipping est légal ?

Je vais pas vous raconter ma vie pendant 3 ans et vous faire patienter alors je vais répondre à votre question dès le début de cet article: OUI, le dropshipping est légal. Cependant, pour que votre site dropshipping ainsi que votre activité soit légale, il est nécessaire que vous procédiez à quelques petites actions administratives.

Je vous propose ainsi de vous préciser comment faire du dropshipping en respectant la législation française et européenne. Suivez le guide, vous allez tout savoir !

D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le dropshipping, n’hésitez pas à consulter mes autres articles sur le sujet:

Le dropshipping est-il légal ?

Pour vous rassurer sur le fait que le dropshipping est légal, il est nécessaire que je vous explique ce qu’est le dropshipping. Je vous expliquerai le concept et comment il fonctionne. En vous ayant donné ces explications, vous pourrez ainsi voir pourquoi le dropshipping est légal en France ainsi que dans le monde entier.

Une fois que vous aurez compris pourquoi il est possible de faire du dropshipping, je vous expliquerai comment être en règle avec la législation française. Car, comme toutes les activités commerciales, il est indispensable d’effectuer quelques démarches administratives.

Qu’est-ce que le dropshipping ? Comment ça marche ?

Le dropshipping est un système de commercialisation qui a pour objectif de permettre à des sites de vente en ligne de vendre des produits qu’ils n’ont pas en stock.

Ainsi, lorsqu’une commande est passée, le site sur lequel a été passée la commande informe son fournisseur dropshipping qu’une commande a été passée. Celui-ci s’occupe alors de produire et d’envoyer la commande directement au client.

Comprendre grâce à un exemple

Pour que cela soit plus simple à comprendre, je vais vous présenter le concept par un exemple.

Julie est une internaute qui recherche une montre pour l’anniversaire de son chéri. Elle arrive sur le site AAA qui est géré par Paul. Après avoir trouvé la montre qui l’intéresse, elle passe commande sur le site de Paul. La montre qu’elle achète coûte 100€. Elle effectue le paiement sur le site de Paul qui encaisse l’argent.

Une fois la commande passée, Paul contacte son fournisseur Xavier. Ce fournisseur s’occupe alors de produire la montre achetée par Julie et s’occupe de la lui faire parvenir par l’intermédiaire de la Poste ou d’un autre système de livraison. Julie est contente car elle a reçue la montre qu’elle va pouvoir offrir à son chéri.

De son côté, Paul, le gérant du site dropshipping, a encaissé 100€ pour la vente d’une montre qu’il n’a jamais eu en stock. Par ailleurs, il avait négocié avec Xavier de lui acheter toutes ses montres pour 60€. Ainsi, Paul à gagné 40€ en vendant la montre à Julie (100€ – 60€). De son côté, Xavier a récupéré 60€.

Alors légal ou pas ?

Avec l’exemple ci-dessus, vous avez sûrement compris ce qu’il s’est passé. Paul est en fait un revendeur des produits de Paul. La seule différence que vous pourriez voir avec un revendeur traditionnel, c’est que c’est Xavier qui prend en charge l’acheminement du produit dans la boîte au lettres de Julie.

Or, est-il légal d’être un revendeur ? Bien sûr ! Tous les magasins chez lesquels vous allez faire vos courses sont des revendeurs. Par exemple, le Leclerc chez qui vous faîtes vos courses le samedi, c’est un revendeur ! Il achète tous ses produits à de grandes marques telles que Nestlé, Ferrero ou encore Samsung et vous les revend.

Le dropshipping fonctionne de la même manière, sauf que c’est sur internet. Ainsi, s’il est légal d’être un revendeur, alors il est totalement légal de faire du dropshipping.

Attention, pour être légal, votre activité doit être déclarée !

dropshipping-est-il-legal-dropshipping

Attention, il est important de préciser que pour que votre activité de dropshipping soit légale, il est indispensable que vous déclareriez cette activité en créant une structure d’entreprise.

En effet, la loi française impose à toutes les personnes qui souhaitent développer une activité commerciale de déclarer leur activité et donc d’être imposé sur les bénéfices qu’ils pourraient effectuer.

Ainsi, que vous fassiez du dropshipping avec la Chine (par exemple avec Aliexpress) ou avec l’Europe (comme par exemple avec Bigbuy), à partir du moment où vous déclarez votre activité et que vous respecter la législation sur le commerce en ligne (dit loi Hamon), vous serez ainsi dans la légalité et pourrez lancer votre activité en toute sécurité.

Quelle statut légal choisir pour faire du dropshipping ?

Il y a quelques jours, j’ai publié sur Joptimisemonsite un article 100% dédié aux différents statuts légaux pour faire du dropshipping. Si vous avez envie de vous lancer dans cette activité entrepreneuriale, je vous conseille vivement d’aller le lire en long et en large afin de bien choisir le statut juridique adapté à votre projet.

Pour résumer, vous avez 3 statuts principaux, qui bénéficient tous de plusieurs avantages et inconvénients:

  1. Le statut auto-entrepreneur
  2. La Société par action simplifiée, dîte SAS ou SASU si vous êtes le seul et unique actionnaire
  3. l’EURL, entreprise unipersonnelle à responsabilité simplifiée

Selon moi, il est important de choisir votre statut juridique en fonction de la dimension de votre projet. Ainsi, je vous conseille de bien prendre le temps de faire un point sur vos motivations, de lire mon article dédié et de prendre votre décision. C’est seulement lorsque vous aurez ouvert votre entreprise que votre activité de dropshipping sera légale !