Frugalisme: comment prendre sa retraite à 40 ans ?

frugalisme-definition-concept-devenir-frugaliste-capital

Vous avez entendu parlé du frugalisme et le concept de prendre sa retraite à 40 ans ? Qui n’a jamais rêvé de pouvoir arrêter de travailler à 40 ans ? Qui n’a jamais rêvé de pouvoir avoir la liberté financière pour arrêter de travailler ? Est-ce réellement possible ? Est-ce qu’il vous est possible de devenir frugaliste ?

Cela fait maintenant plusieurs mois que je me renseigne sur le concept du frugalisme et j’avoue que l’idée de être frugaliste m’intéresse fortement. Du coup, comme j’ai fait pas mal de recherches sur le sujet, je me suis dit qu’il pourrait être intéressant de partager mes expériences et vous donner les clés pour réussir à prendre votre retraite avant l’âge légal.

Dans cet article, qui est un peu long je dois bien l’avouer, je vous présenterai ce qu’est le frugalisme. Je vous livrerai une définition ainsi qu’un profil de ces frugalistes. Puis, je vous donnerai ce qui est selon moi la clé de la réussite: comment vit un frugaliste ?

Dans une seconde partie, je vous présenterai la technique que j’ai décidé de mettre en place pour devenir frugaliste et me donner toutes les chances d’être indépendant financièrement le plus tôt possible.

Qu’est-ce que le frugalisme ?

Dans un premier temps, il est important de bien définir le concept du frugalisme. Pour ce faire, je vais simplement vous livrer une définition mais également quelques infos sur la manière dont les frugalistes abordent la vie.

Définition du frugalisme

Le frugalisme, si l’on s’en réfère à la définition de Wikipédia, est un mode de vie qui consiste à mettre le maximum d’argent de côté dans le but d’atteindre l’autonomie financière.

L’objectif d’un frugaliste est de travailler moins pour vivre mieux, grâce aux investissements qu’il a réalisé dans sa vie passée.

D’autres frugalistes ont une vision plus anti-conformistes et cherchent à se retirer de cette société de consommation, en réduisant au maximum leurs besoins pour s’attacher à vivre mieux avec moins.

Qui sont les frugalistes ?

qu-est-ce-que-le-frugalisme-definition (1)

Certains vous diront que les frugalistes sont des radins qui ne savent pas profiter des joies de la vie. Selon moi, un frugaliste est une personne qui a compris que la vie n’est pas faîte pour travailler uniquement et qui cherche à se désengagé de la vie professionnelle le plus rapidement possible.

Pour ce faire, un frugaliste cherche à obtenir l’indépendance financière le plus rapidement possible en faisant attention à l’ensemble de ses dépenses.

Ma vision de ce qu’est un frugaliste

A la question « qui sont les frugalistes », je réponds: tout le monde à partir du moment où vous avez envie de sortir du carcan « métro – boulot – dodo ».

Par exemple, un cadre parisien qui décide de quitter son boulot, hyper bien payé, dans une tour de la défense pour aller vivre à la campagne et devenir artisan indépendant et avoir l’opportunité d’organiser ses journées comme il l’entend, c’est un frugaliste !

Autre exemple, un fonctionnaire qui décide, une fois que sa maison est payée, de réduire son temps de travail pour se concentrer sur sa passion telle que la poésie, le dessin ou l’aide aux autres, c’est également un frugaliste selon moi.

Une philosophie de vie plus qu’un concept

Ces deux exemples que je vous ai donné ont cette chose en commun de vouloir réduire leurs besoins financiers pour se consacrer à ce qu’ils aiment faire réellement dans leur vie.

Bien entendu, lorsqu’on voit des reportages à la télévision, on présente les frugalistes comme des gens qui ne visent qu’à ne plus travailler du tout et prendre leur retraite à 40 ans. Je comprends tout à fait cette vision du frugalisme.

Je pense cependant que le frugalisme, ce n’est pas que ces gens là. Le frugalisme, dans sa version la plus symbolique, est plutôt tourné vers la deuxième partie de la définition que je vous ai livré plus haut: sortir de la société de consommation, basée sur le travail, pour se consacrer à sa vie d’Homme. Car n’oublions pas que nous n’en avons qu’une !

Comment vit un frugaliste ? Quel mode de vie ?

C’est la première question que je me suis posé lorsque j’ai décidé de m’intéresser à ce concept de vie. Comment vit un frugaliste ? Est-ce que sa vie est basée sur la recherche d’économies à tout prix ? Est-ce que ces gens peuvent réellement être heureux alors même qu’ils ne dépensent presque rien ? Est-ce que les mots « restaurant », « bar », « vacances » ou encore « achat immobilier » leur sont interdit ?

Et bien, pour en avoir parlé avec plusieurs d’entres eux (je vous livrerai plus bas quelques blogs de frugalistes si vous avez envie d’en savoir un peu plus sur leur mode de vie), je n’ai pas l’impression que cela soit des rats, cachés dans leurs appartements, à compter leurs sous jusqu’à ce qu’ils aient enfin l’impression d’être riche et d’arrêté de travailler.

Etre frugaliste, c’est un mode de vie

Non, être frugaliste, c’est surtout un mode de vie. En effet, devenir frugaliste, c’est forcément faire attention à ses dépenses. Mais ce n’est surtout pas arrêter de vivre !

Pour faire simple, un frugaliste est une personne qui cherche à optimiser au mieux ses dépenses et ses investissements avec pour ambition de se libérer, à termes, des contraintes d’un travail subit.

Concrètement, un frugaliste a pour ambition de mettre, chaque mois, le maximum argent de côté afin de l’investir pour son futur. Et comme il doit bien se loger, se nourrir, se vêtir, se divertir… etc, il cherche des solutions alternatives à celles que vous pourriez envisager de votre côté.

L’exemple de Jérôme, frugaliste depuis 3 ans

Prenons par exemple le cas de Jérôme qui est frugaliste depuis 3 ans. Chaque mois, il touche un salaire de 2000€ après impôts. Voici quelques informations sur ses dépenses:

  • 550€ pour son logement
  • 200€ de nourriture (50€ par semaine)
  • 150€ d’assurances, box internet, téléphone etc…

Vous l’aurez compris, Jérôme a des charges fixes (dont il ne peut se soustraire) de 900€. Cela signifie que si Jérôme n’a aucune autre dépense dans le mois, il peut donc économiser 1100€.

Vous me direz qu’il manque de nombreux budgets: celui pour les vêtements, les loisirs… etc. Toutes ces dépenses, ce sont des charges variables: elles varient selon les mois.

Pour faire simple, Jérôme n’achète pas de vêtements tous les mois et lorsqu’il en achète, il se tourne vers les friperies et ou les sites de ventes de vêtements de seconde main. Il se fou des marques mais apporte tout de même une importance à son style.

Côté bouffe, il emmène tous les jours sa gamelle au travail et cuisine tous les soirs. De temps en temps, il s’offre un restaurant avec un ami ou de la famille. Mais cela reste occasionnel car il préfère cuisiner de bons petits plats.

Le « kiff » de Jérôme, c’est de faire du vélo, de longues balades dans la nature. Il adore les jeux de société (il en achète de temps en temps) entre amis et bois peu d’alcool.

Ainsi, régulièrement, il ne met pas réellement 1100€ de côté mais parfois 1000€ ou 900€… Sauf que lorsque vous multipliez ne serait-ce que 900€ par 12, Jérôme économise donc au minimum près de 11 000€ par an, alors qu’il ne gagne « que » 2000€ / mois.

Que fait Jérôme de ses économies ?

C’est bien beau tout ça mais comment Jérôme compte-t-il prendre sa retraite à 40 ans alors qu’il économise 11 000€ par an. C’est pas avec cette somme qu’il va pouvoir mettre suffisamment de côté pour arrêter de travailler (d’ailleurs, je vous indiquerai plus bas le capital qu’il faut pour être frugaliste et prendre sa retraite).

C’est simple, à chaque fois qu’il met de l’argent de côté, Jérôme l’investi pour le faire fructifier ! Comme diraient nos anciens, son argent travaille même lorsqu’il dort. Nous verrons plus bas quelques exemples d’investissements réalisés par Jérôme.

Conclusion sur l’exemple de Jérôme

Pour conclure, croyez-vous que le mode de vie de Jérôme est triste ? Je ne crois pas. Jérôme vis simplement en cherchant toujours l’alternative la moins chère tout en réussissant à jouir des petits plaisirs qui l’animent au quotidien.

Comment devenir frugaliste ?

comment-devenir-frugaliste-quel-capital-frugalisme

Maintenant que vous en savez plus sur le concept du frugalisme ainsi que le mode de vie des personnes qui souhaitent partir à la retraite plus tôt que prévu, il me semble important de vous livrer la technique pour devenir, vous-même, frugaliste.

Dans cette partie, je vous expliquerez comment faire pour devenir frugaliste en vous livrant quelques axes. Puis, je répondrai à la question que la plupart des personnes qui lisent cet article se pose: quel capital faut-il pour devenir frugaliste ?

Suivez le guide !

 

Comment faire pour devenir frugaliste ?

Première question: comment faire pour devenir frugaliste ? Selon moi, il y a deux axes majeurs qui doivent vous permettre de mettre en place une véritable stratégie vous permettant d’accéder à l’indépendance financière: rationaliser vos dépenses et investir vos économies.

Faisons le point sur chacun de ces points.

Rationaliser ses dépenses

La première étape est bien entendu de rationaliser ses dépenses au maximum afin de développer une capacité à épargner. Par rationaliser, je veux bien évidemment parler de réduire ses dépenses.

Pour ce faire, il est important de bien découper votre budget selon deux axes majeurs: les charges fixes et charges variables. J’ajouterai également les différentes techniques qui doivent vous permettre d’augmenter vos revenus sans passer par la case « travail ».

Réduire ses charges fixes

Par charges fixes, je veux bien entendu parler des frais que vous ne pouvez pas vous permettre de retirer. Dans ces charges, il y a:

  • Les frais de logements
  • Les frais de box internet, téléphone
  • Les frais de voiture et de déplacement
  • Les assurances et banques
  • Impôts

J’espère que vous êtes prêt à suivre car il y de nombreuses économies à faire rien que pour ce passage.

Réduire ses frais de logement

En ce qui concerne le logement, la première étape pour réduire vos charges, c’est d’acheter un appartement, quitte à avoir une mensualité de crédit immobilier plus élevée que le loyer que vous pourriez payer pour le même appartement.

Bizarre ? Pas du tout, lorsque vous louez un appartement, le montant du loyer que vous payez à votre propriétaire est de l’argent qui est perdu ! Si vous avez 500€ de loyer, chaque mois, vous perdez 500€.

Si, au contraire, vous avez un prêt immobilier de 750€ mensuel, pour le même appartement, vous payez plus cher. Cependant, vous perdez beaucoup moins que lorsque vous êtes locataire. En effet, chaque fois que vous payez une mensualité, vous épargnez de manière indirecte le montant de l’amortissement. Si, par exemple, votre mensualité de 750€ est composée de 500€ de capital et 250€ d’intérêt (ce qui, avec les taux actuels, n’est que peu probable), vous ne perdez en réalité QUE 250€ tous les mois et non 500€ que vous coûterait le paiement d’un loyer.

Vous faîtes donc des économies sur ce que vous perdez tous les mois et investissez pour votre futur.

Réduire ses frais bancaires

Pour réduire vos frais de box internet ou d’assurance, il faut que vous appreniez à réfléchir de manière totalement différente de ce que vous faîtes actuellement.

En effet, jusqu’à il y a quelques années, si vous souhaitiez ouvrir un compte bancaire ou souscrire à une assurance, vous deviez vous déplacer dans une agence au coin de votre rue.

Avec internet, la donne à changé ! Par exemple, je n’ai pas payé le moindre frais bancaire depuis plus de 5 années complètes ! Pourquoi ? J’ai pris une banque en ligne ! Cette banque, Fortuneo, me propose un compte courant, un livret d’épargne, une carte Gold… etc sans que je n’ai a payé quoi que ce soit. Combien payez-vous de forfait bancaire annuel ? 100, 200, 300€ ? Vous imaginez combien vous pourriez économiser en vous passant d’une agence bancaire traditionnelle. Et, il ne faut pas se le cacher: c’est quand la dernière fois que vous êtes allé voir votre banquier ?

Economie réalisée: 20€ / mois, soit 240€ par an

Réduire ses frais d’assurances

Pour les assurances, le constat est le même. Par exemple, j’ai une voiture pour laquelle la loi m’impose d’avoir une assurance. Pourquoi ne pas vous rapprocher des assurances en ligne, bien plus accessibles que les assurances traditionnelles.

Par exemple, j’ai une assurance voiture chez Direct Assurance. J’avais demandé un devis à une assurance traditionnelle (MAAF) qui m’avait fait un devis à 75€ / mois. En passant chez Direct Assurance, je suis passé à 35€, soit plus de 2 fois moins cher, et ce, avec les mêmes protections !

Là encore, c’est 40€ / mois d’économiser, soit plus de 500€ par an.

Réduire ses frais d’internet et de téléphone

Aujourd’hui, nous ne pouvons plus nous passer d’internet et d’un forfait téléphone. Là encore, des économies importantes peuvent être faîtes.

Par exemple, si vous utilisez internet uniquement pour regarder vos emails, quelques vidéos, aller consulter les actualités ou vous renseigner sur les sites de votre passion, pensez-vous qu’il soit indispensable d’avoir une box internet ?

En effet, les datas disponibles dans les forfaits téléphoniques sont désormais très importantes. Il existe de nombreux forfaits qui proposent des datas internet de 100 Go et plus.

De nos jours, les téléphones permettent de partager la connexion d’un forfait téléphonique, par l’intermédiaire de la fonctionnalité « Point accès mobile » pour qu’un ordinateur puisse l’utiliser sous la manière d’un Wifi. Ainsi, avec un seul et unique forfait téléphonique, vous pourriez tout à fait vous passer une box internet et pour autant pouvoir utiliser internet sur votre téléphone, votre tablette mais également votre ordinateur.

Economie réalisée: 35€ / mois, soit 420€ par an.

Réduire ses frais de voiture & de déplacement

Pour réduire ses frais de voiture et plus globalement de déplacement, la première et peut être la solution la plus importante est de ne surtout pas prendre de voiture en leasing.

Oui, le leasing c’est pratique:

  • Vous savez exactement combien vous coûte votre voiture et son entretien
  • Vous pouvez changer de voiture tous les 3 ou 4 ans
  • etc…

Le problème du leasing, c’est qu’il s’agit d’une location ! Ainsi, le constat est le même que pour votre logement. Si vous avez un contrat de leasing de 3 ans pour votre voiture et que vous payez 200€/ mois, vous perdez tous les mois l’équivalent de 200€ par mois.

Pour économiser le plus d’argent possible sur l’achat d’une voiture, la solution la plus efficace est bien entendu d’acheter une voiture d’occasion correspondant au volume dont vous avez réellement besoin. Vous ferez l’économie de la TVA (il n’y en a pas pour les produits d’occasion) et favorisez les véhicules qui ont entre 5 et 6 ans d’existence.

En effet, une voiture qui a 5 ans a perdu 60% de sa valeur d’achat. De nos jours, il est possible de conserver des voitures pendant 10 à 15 années. Ainsi, une fois que vous aurez remboursé la somme d’achat du véhicule, vous n’aurez que son entretien à réaliser. D’ailleurs, faîte votre entretien régulièrement: en entretenant votre voiture régulièrement, vous risquerez moins les grosses pannes et grosses réparations.

Egalement, n’achetez pas un SUV si vous n’êtes que 2 ou que vous avez seulement un enfant. Plus une voiture est grosse, plus elle consomme ! Une citadine telle qu’une 208 ou une Clio ne consomme que 5 litres / 100 km en moyenne contre 7,5 litres / mois pour un SUV.

Ok, avoir une belle voiture c’est cool ! On a l’air cool au volant d’un beau bolide. Sauf que si en réduisant vos charges liées, vous ferez encore de belles économies que vous pourrez réinvestir pour votre avenir. Vous préférez rouler toute votre vie au volant d’une Audi de luxe ou pouvoir être indépendant financièrement (et donc avoir le choix d’arrêté de travailler) lorsque vous aurez 40 ou 50 ans ?

Quid des transports en commun, de l’avion, du train ???

Il n’y a pas que la voiture qui compte… Dans la vie, on est forcément obligé de devoir prendre les transports en commun, du train (ne serait-ce que pour partir en congés… etc) ou encore de l’avion. Comment est-il possible de faire des économies ?

Pour ma part, j’habite en île de France. Si vous habitez également dans cette région, vous devez sûrement savoir qu’il y a de nombreuses personnes qui prennent le métro, le RER ou le bus pour se rendre au travail tous les jours. Le truc, c’est qu’une grande partie de ces gens ont besoin de faire moins de 10km de trajet seulement.

Chaque mois, ils paient donc un abonnement de 75€ pour se déplacer et aller travailler. Pour ma part, je me suis acheté une trottinette électrique pour un montant de 250€. Je l’utilise depuis 2 ans, ai déjà fait 2000 km et je n’ai plus payé le moindre abonnement depuis. Autant vous dire que j’ai déjà fait de nombreuses économies. Et lorsque j’ai besoin d’aller à l’autre bout de l’île de France, j’achète un ticket.

Si vous souhaitez faire des économies lors de vos déplacements en France, favorisez le covoiturage: vous réduirez de manière importante les frais liés à votre trajet et puis, c’est l’occasion de rencontrer des gens tout en faisant un geste pour la planète.

Pour l’avion, dans l’idéal, il vaut mieux l’éviter. Si allez à l’étranger, utilisez des sites de comparaison des prix de billets mais surtout les sites un peu décalé comme Voyage-Pirates.

Réduire ses impôts

Lorsqu’on parle d’impôts, il est souvent difficile de faire des économies. Et pourtant, il est également possible de réduire ses impôts en étant un peu malin.

Si vous m’avez suivi jusqu’à présent, vous devriez logiquement déjà avoir économisé 95€ / mois rien qu’avec votre banque, votre box internet et vos assurances.

Cette somme, vous pourriez l’investir dans l’achat d’un appartement défiscalisé et donc réduire votre imposition pendant une période de 9 années.

Comment ? Effectivement, vous avez acheté votre appartement et vous avez déjà un crédit immobilier sur le dos. Cependant, un achat défiscalisé ne demande généralement qu’entre 100 et 200€ d’investissement à faire chaque mois pour rembourser le montant du prêt ayant financé l’achat.

Prenons un exemple. Vous achetez un appartement T2 à 150 000€. Ce prêt vous coûte 600€ par mois. Le locataire, vous paie un loyer (net d’impôt) de 350€. Votre réduction d’impôt est de 150€. Cela fait un revenu total de 500€. Il ne vous reste plus qu’à investir les 100€ économisés plus haut pour financer cet achat immobilier en défiscalisation.

Economie d’impôts: 150€ / mois, soit 1800€ par an.

Petite précision:

Bien entendu, cet achat de défiscalisation, vous ne pourrez pas le faire dès la première année où vous ferez attention à vos dépenses en bon frugaliste que vous serez.

Cependant, avec les économies que vous aurez fait chaque mois, vous pourrez légitiment aller voir votre banquier (un comble quand on sait que vous le ferez depuis votre navigateur internet) et que vous lui prouverez que vous savez gérer votre argent.

Car c’est bien cela le plus important pour accéder à l’investissement. Il est important de prouver que vous êtes en mesure de bien gérer vos dépenses et donc d’épargner chaque mois une grosse somme d’argent par rapport à ce que vous gagnez en salaire.

Réduire ses charges variables
qui-sont-les-frugalistes-mode-de-vie-definition-frugalisme

Maintenant que vous avez fait des économies sur les charges fixes, il est important de vous consacrer aux charges variables en tentant de les réduire au maximum.

Avant de vous donner quelques conseils, j’insiste sur le fait qu’il est important que vous conserviez des activités de loisirs et autres joyeuseutés qui vous permettront de garder bonheur et joie dans votre vie.

Parmi les charges variables les plus fréquentes, il y a:

  • Les frais de nourriture
  • Les frais vestimentaires
  • Les frais de loisir: restaurant, cinéma, jeux… etc
Réduire ses frais de nourriture

Dans l’idéal, il faut compter 50€ par semaine et par personne vivant dans le foyer. Ainsi, si vous vivez en couple, vous devriez dépenser 100€ de nourriture chaque semaine.

J’imagine que si vous faîtes le compte, vous n’y êtes pas du tout ? Normal, vous devez sûrement consommer de la viande tous les jours ainsi que de l’alcool ou des sodas.

La meilleure technique pour réduire ces frais, c’est de ne plus consommer de viande quotidiennement mais seulement un jour sur deux ou trois (d’ailleurs, les études démontrent que c’est meilleur pour la santé !). Renseignez-vous sur les sites spécialisés, il est largement possible de mieux se nourrir sans acheter de viande ni de poisson (sans pour autant devenir végan ou végétarien).

Par ailleurs, sachez qu’il est bien plus économique de faire ses propres cosmétiques, son propre produit vaisselle ou même sa lessive. Avec ma femme, cela fait maintenant 3 ans que nous faisons ces éléments nous-même et nous avons pu calculer qu’un bidon complet de lessive nous coûte 1,5€ quand il nous en coûterait 8-10€ si on l’achetait en grande surface.

Réduire ses frais vestimentaires

Un autre levier d’économie est bien évidemment lié à la mode et aux vêtements que vous portez tous les jours.

La meilleure technique pour réduire ses dépenses, c’est bien entendu de ne pas craquer à chaque fois qu’on passe devant une vitrine. L’idée ici est de changer votre manière de penser.

Par exemple, si vous avez un enfant, il est fort probable que vous allez devoir lui acheter plein de vêtements différents. Sauf qu’un enfant, ça grandit ! Et du coup, les vêtements que vous aurez acheté seront trop petits. Et souvent, cela arrive quelques semaines après les avoir acheté. Alors pourquoi les prendre neufs ?

Achetez les d’occasion sur des sites spécialisés tels que Vinted ou Leboncoin. Et surtout, pensez à les revendre lorsque vous n’en aurez plus besoin. Si vous vous débrouillez bien, cette opération pourrait vous permettre de ne rien avoir à dépenser: achetez-les pas cher et tentez de les revendre 1 ou 2€ plus cher. Et hop, vous aurez financé l’achat des vêtements de votre enfant !

Le constat est le même pour vos vêtements. Pensez-vous qu’il soit réellement important de dépenser des dizaines/centaines d’euros pour un produit de marque neuf alors que vous pourriez avoir un produit similaire d’occasion ? Et surtout, n’achetez des vêtements que lorsque vous en avez réellement besoin.

La logique d’un frugaliste doit être la suivante: un vêtement recyclé = un vêtement d’occasion acheté pour le remplacer si celui-ci était réellement utile dans votre vie quotidienne. Avez-vous réellement besoin des 34 paires de chaussures que vous stockez sous votre lit ou dans votre armoire de l’entrée ? Seriez-vous réellement moins heureux si vous n’aviez que 3,4 voir 6 paires différentes ?

Favorisez toujours l’occasion, c’est une source inébranlable d’économies.

Réduire ses frais de loisirs

Pour réduire ses frais de loisirs, il est important d’envisager toutes les activités sous un nouvel angle: est-ce que je suis en mesure d’effectuer cette activité payante d’une manière différente me permettant de faire des économies.

Je ne vais pas vous mentir, au début, cela vous obligera d’y penser à chaque fois. Cependant, au fur et à mesure que vous progresserez dans votre mentalité de frugaliste, moins vous n’aurez besoin de vous poser la question car cela deviendra naturel.

Par exemple, si vous aimez lire. Plutôt que d’acheter à chaque fois le bouquin que vous aimeriez lire, inscrivez-vous plutôt à la médiathèque de la ville proche de chez vous. Bien entendu, il faudra sûrement attendre quelques semaines pour avoir le livre en question: mais ne pensez-vous pas que cela vaut le coût d’attendre ? Après tout, il y a d’autres livres disponibles en attendant 😉

Le constat est le même pour le cinéma. Ok, c’est agréable de s’acheter des pop-corn et s’installer dans un fauteuil face à un écran immense. Mais est-ce que vous ne pourriez-vous pas louer ce film sur des plateformes dédiées pour 2 ou 3 euros seulement dans quelques mois ? Vous pourrez être chez-vous, bien installé devant votre TV en mangeant des chouchous faits maison ?

Les exemples sont nombreux et je ne vais pas tous les détailler. L’idée que je cherche à vous faire passer, c’est simplement qu’il faut modifier votre manière de consommer vos loisirs.

Chercher un complément de revenus

En plus de faire des économies, il est intéressant d’être malin et de chercher un complément de revenus qui viendra augmenter votre capacité d’épargne (et donc d’investissement).

Bon, je vous avoue que le complément de revenu n’est pas à la base du concept du frugalisme qui vise, comme nous l’avons vu plus haut, de réduire ses dépenses (plus que d’augmenter ses revenus). Mais la finalité est la même: avoir des économies à investir pour, à terme, arrêter de travailler.

Ce sujet est très dense car il existe de nombreuses techniques pour trouver un complément de salaire que cela soit à temps partiel, le weekend ou même sur internet.

Je vous propose de rédiger un article dédié dans lequel je vous livrerai différentes techniques pour arrondir vos fins de mois et augmenter donc votre capacité d’investissements.

Investir ses économies

J’ai déjà commencé à donner quelques réponses dans les paragraphes précédents mais il existe de nombreuses opportunités pour investir au mieux ses économies (et surtout des erreurs à ne pas faire).

Le sujet est bien trop vaste et cet article déjà bien trop long pour que je puisse le détailler dans celui-ci.

Ainsi, je vous propose de rédiger prochainement un article dédié dans lequel je présenterai les différentes options qui s’offrent à un frugaliste pour investir ses économies et atteindre, à termes, son indépendance financière.

Quel capital faut-il pour devenir frugaliste ?

Beaucoup d’internautes me demandent le capital qu’il faut pour devenir frugaliste. La question est selon moi différente car il n’est pas nécessaire d’avoir un capital de départ pour devenir frugaliste.

La question la plus importante est donc la suivante: combien faut-il pour partir à la retraite à 40 ans ?

La réponse peut vous décevoir mais en fait, tout dépend du montant qu’il vous faut pour vivre ! En effet, si vous avez besoin de 1500€ pour vivre correctement chaque fois, alors le montant nécessaire pour prendre votre retraite sera différent si vous avez besoin de 2500€.

Une chose est certaine, lorsque vos investissements vous permettront de gagner plus d’argents que votre salaire, vous serez logiquement sur le bon chemin.

L’erreur à ne pas faire

Une chose est certaine, ne faîtes surtout pas le calcul suivant:

j’arrête de travailler à 40 ans. J’ai besoin de 1500€ / mois jusqu’à la fin de ma vie (90 ans pour le calcul). Du coup, j’ai besoin de 1500 x 12 x (90 – 40) = 900 000€. Ok, donc j’attends d’avoir 900 000€ sur mon livret d’épargne et je me barre !

En effet, que se passe-t-il si un jour vous avez besoin de plus d’argent de manière ponctuelle ou sur une durée plus longue ? Que vous vivez plus de 90 années ? etc… La vie est longue et imprévisible. Le calcul ci-dessus est donc une très mauvaise idée ! D’autant qu’il va vous falloir un peu de temps avant d’avoir ces 900 000€ sur votre livret.

Pour arrêter de travailler plus tôt, il est important que les revenus que vous touchez par vos investissements vous rapportent au minimum 1500€ par mois (si cela est votre objectif) sans que vous ayez le risque de les perdre ou d’épuiser vos économies.

En gros, vous pouvez « prendre votre retraite » lorsque vos investissements sécurisés vous permettent d’atteindre la somme dont vous avez besoin tous les mois pour vivre.

Rate this

Rated 4.48/5 based on 66 reviews