Trucs & Astuces

10 astuces pour augmenter le taux d’ouverture d’un e-mailing

augmenter-taux-ouverture-email

Avec le développement des technologies, il est désormais assez simple d’envoyer des e-mails en masse à une base de données cible. De ce fait, les internautes sont extrêmement sollicités et filtrent de plus en plus les communications qu’ils acceptent d’ouvrir et donc de lire. De plus, les messageries s’arment de plus en plus pour protéger leurs utilisateurs ne n’affichant que les e-mails répondant à certains critères.

Ainsi, le taux d’ouverture d’un e-mail est désormais l’enjeu majeur pour tout annonceur qui cherche à adresser un message à sa cible. Depuis quelques années, si vous voulez que votre campagne emailing soit un succès, il est indispensable de veiller à respecter de nombreux critères afin que l’e-mail soit délivré par la messagerie de l’internaute que vous cherchez à cibler mais également que votre e-mail soit ouvert et donc lu par celui-ci.

J’accueille aujourd’hui Maxime James, Content Manager chez DIGITALEO, qui viens vous présenter 10 astuces à suivre pour augmenter le taux d’ouverture d’une campagne e-mailing, indicateur du quel va découler le succès de celle-ci.

1. Restez court : plus c’est long moins c’est bon

Un des premiers éléments à prendre en considération pour créer un objet d’e-mail efficace est le nombre de caractères. Si le (coquin) adage veut que « plus c’est long, plus c’est bon », dans le cas d’un objet d’email, c’est faux. Il faut garder à l’idée qu’à ce niveau-là, le destinataire va lire en bref et se faire une idée en quelques secondes s’il ouvre ou pas votre e-mailing. Vous devez donc rédiger un objet concis et impactant.

Les meilleurs taux d’ouverture d’e-mailing sont pour des objets compris entre 61 et 70 caractères. Il faut noter que de toutes les manières, si votre phrase est trop longue, elle ne s’affichera pas entièrement. Premier conseil, restez bref !

2. Personnaliser votre e-mailing, c’est impératif

Sur ce point, il n’est pas nécessaire de s’éterniser : la personnalisation de l’e-mail, c’est la base et vous pouvez le faire facilement avec un logiciel emailing.

En effet, pour faire face à la communication de masse (qui perd en efficacité) et atteindre une cible de plus en plus exigeante, il est primordial de personnaliser votre message. S’il est devenu usuel de personnaliser le contenu du mail, pensez également à votre objet.

Aujourd’hui il est possible d’intégrer un champ dynamique dans un objet grâce à un logiciel e-mailing. Vous vous adressez à une personne, donc nommez-là : nom, prénom, civilité… A vous de choisir quel élément aura le plus d’impact dans la teneur de votre objet.

Pour augmenter le taux d’ouverture d’un e-mail, commencez donc par personnaliser son objet.

3. Pas de précipitation, il faut partir à point

Ce point est très important car il est souvent oublié quand il s’agit de l’objet d’une campagne e-mailing. En effet, si la conception de l’e-mail prend du temps et est souvent réfléchie et bien préparée ; en revanche, l’objet de l’e-mail  est souvent choisi à la va-vite, sans une véritable réflexion stratégique. Souvent, il est même choisi à la va-vite pour répondre au respect du planning d’envoi.

Si vous souhaitez avoir un taux d’ouverture élevé, pensez à l’objet dès le départ ! Quand vous êtes en train de créer un e-mailing, prenez le temps de bien choisir votre objet. Celui-ci doit être attractif et être en adéquation avec ce que votre destinataire va trouver dans le corps du message.

Par ailleurs, si votre solution d’e-mailing le permet, pensez à faire un a/b test sur l’objet. Comme l’indiquais Sébastien il y a quelques mois maintenant, le texte d’une communication a un véritable impact sur le taux de clics sur celle-ci. Le constat est le même pour les e-mails : testez !

4. Attention aux mots utilisés – spam words interdits

améliorer-taux-ouverture-emailing

Ce conseil est d’ordre plus technique : attention aux mots que vous utilisez. Vous pouvez avoir le meilleur objet ainsi que le plus bel e-mail du monde, s’il ne passe pas la barrière de la messagerie, le taux d’ouverture de votre campagne d’e-mail s’en ressentira fortement !

En effet, comme évoqué plus, les messageries sont de plus en plus vigilantes aux e-mails reçus par leurs utilisateurs. Ainsi, chaque e-mail reçu par un utilisateur d’une messagerie est scanné par celle-ci et la plupart d’entre elles relèguent désormais les e-mails utilisant certains mots-clés noirs directement dans la section spam.

Ainsi, de nombreux mots sont à bannir de vos contenus si vous désirez que votre campagne arrive à destination. Ces fameux « spam words » sont autant à proscrire du contenu interne de l’email que de l’objet.

Parmi les mots à éviter à tout prix : par cher, gratuit, sexe, 100%, pharmacie online, gagner de l’argent, argent facile… La liste est longue. Evitez également les accents ou la multiplication des points d’exclamations.

Mettez-vous à la place de votre client et vous allez vite vous rendre compte ce que vous êtes prêt à ouvrir ou non. Il faut juste éviter les mots du jargon marketing trop pompeux.

5. Soyez clair, pas de banalités ou de texte trop neutre

S’il y a bien une notion qui est de plus en plus important pour augmenter le taux d’ouverture d’un e-mail, c’est bien la créativité dont bénéficie l’objet.

Plus vous sortirez de l’ordinaire grâce à votre objet et jouerez sur une certaine originalité, plus vous aurez de chance de vous démarquer de la concurrence. Cela signifie que votre email aura d’autant plus de raison d’être ouvert. Dès lors, il est fortement conseillé d’éviter les accroches trop banales : « Newsletter de Mai », « Invitation à … », « Découvrez nos nouveautés »…

Si cela semble pourtant clair de prime abord, vous pouvez facilement dire la même chose avec d’autres mots un peu plus originaux. Un objet type « Newsletter de Mai » peut devenir « Chez [société], le mois de mai rime avec nouveauté ».

6. Prenez garde à la forme !

La tournure de votre objet va avoir une grande importance dans l’amélioration de votre taux d’ouverture.

Faites donc attention à bien vous relire pour que la phrase soit compréhensible et ne possède pas de fautes d’orthographe. Ce dernier point est extrêmement important car cela vous ferait passer pour des emails frauduleux.

7. Ajoutez un côté « friendly » pour susciter une émotion

Le côté émotionnel est à la base de tout. C’est ce sentiment qui va faire que votre cible va avoir envie d’ouvrir ou non votre campagne d’email marketing. En effet, l’humour est un premier élément de conception de l’objet. Si vous arrivez à dégager un sourire à votre destinataire, il y aura de grande chance qu’il ouvre votre message.

Faites marcher votre originalité et votre campagne n’aura que plus succès ! Jeux de mots, accroche humoristique, parodie, extraits de citation, culture… sont des éléments qui peuvent donner vie à votre objet.

8. Stop à l’accroche 100% commerciale

Ce point n°8 va en complément de celui du dessus. Être original oui, mais en faire trop commercialement NON ! On reçoit suffisamment d’emails de prospection par jour pour en rajouter d’autres à cette longue liste. Si vos clients et prospects vous voient arriver avec vos gros sabots, ils ne cliqueront même pas sur votre message.

Si nous comprenons qu’un envoi de campagne peut répondre à un objectif business, évitez de l’afficher d’entrée de jeu au niveau de l’objet. Ne soyez pas trop racoleur !

9. Veillez et regardez ce qu’il se fait ailleurs

L’avantage de recevoir des e-mailings de la part de nombreuses marques, c’est qu’il est possible de faire de la veille sur les bonnes pratiques. N’hésitez pas à garder les emails qui vous ont plu pour en prendre le meilleur !

Personne n’a la solution ultime pour être sûr à 100% que votre campagne va être ouverte. Du coup, c’est en veillant sur ce que font les autres qu’on peut arriver à optimiser son objet pour de meilleures performances.

10. Testez pour optimiser vos prochaines campagnes e-mailing

Dernier point et certainement un des plus importants, c’est le test. En effet, vous pouvez avoir respecté tous les autres conseils évoqués ci-dessus et vous rendre compte que vos performances pourraient être meilleures. Nous vous invitons donc à faire des tests car vos clients ne réagissent pas tous de la même manière face à la communication.

Testez alors des objets différents tant dans leur forme, leur tonalité, leur fond… Le Test & Learn est un des principes forts de la communication digitale. Après plusieurs essais, vous serez donc en mesure d’analyser ce qui marche le mieux et ce qui marche moins bien et ainsi optimiser vos prochaines campagnes.

Laissez votre avis sur cet article

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

Evoluant en e-commerce depuis plus de ç ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) et ELEGIA Formation pour développer mon expertise de la vente en ligne en B to C et B to B.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

Laisser un commentaire