Dropshipping

Autoentrepreneur : comment se lancer dans le dropshipping ?

auto-entrepreneur-dropshipping

Combien de fois avez-vous pensé à ouvrir une boutique e-commerce ? Une dizaine, une vingtaine, une centaine de fois ?

Créer une boutique en ligne ne peut pas se faire en une semaine. Gestion des commandes, logistique, marketing : de nombreux éléments doivent être planifiés. Or, une solution parfaite existe pour éviter les frais et une logistique trop lourde : il s’agit du dropshipping.

Lorsque l’heure est venue de se lancer dans le dropshipping, certaines questions se posent.

Comment fonctionne le dropshipping ? Quel statut juridique choisir pour faire du dropshipping ? Quelles formalités administratives lorsque l’on est autoentrepreneur ? Apprenez tout ce que vous devez savoir de la création d’une boutique dropshipping en ligne avant de vous lancer.

Comment fonctionne le dropshipping ?

Vous ouvrez une boutique e-commerce et la remplissez avec les produits que vous souhaitez vendre. De nombreux grossistes et fournisseurs à travers le monde vous permettent de vendre les produits qu’ils ont en stock. En outre, ils s’occupent de tout pour vous : ils les stockent, les préparent et les envoient en votre nom.

Leur rôle ? Stocker les produits, les emballer, les expédier et vous envoyer les informations de suivi lorsque vous passez votre commande chez eux.

Votre rôle à vous ? Passer une commande chez eux lorsque vous en recevez une d’un client. Ni plus, ni moins. Vous ne payez votre fournisseur qu’une fois que votre client a passé et payé sa commande.

Pendant ce temps là, vous pouvez vous concentrer sur tous les aspects marketing de votre boutique dropshipping en ligne. Soigner vos relations avec vos clients pour obtenir des commentaires positifs, trouver les meilleurs produits (aussi appelés produits gagnants) ou proposer des réductions en lot.

Vous pouvez aussi investir de l’argent dans des publicités payantes, dans le référencement web ou dans du marketing de contenu. Vous l’aurez compris : l’argent que vous économiserez pourra être utilisé à bon escient.

Si vous êtes un « loup solitaire » et que vous aimez travailler seul, alors le dropshipping est idéal pour vous. Notamment si vous êtes limité, en temps et/ou en budget. Cependant, certaines formalités administratives se greffent automatique à votre activité commerciale en ligne. Quel statut juridique choisir et quelles formalités administratives s’y raccrochent ? Aujourd’hui, nous allons parler du statut d’autoentrepreneur.

Un statut très intéressant en dropshipping, notamment parce que les impôts sont liés au CA et non aux bénéfices ! En outre, vous n’aurez que très peu de démarches administratives à faire. En revanche, certaines choses ne doivent pas être oubliées. Par exemple, un autoentrepreneur doit penser à faire sa déclaration de TVA ! Mais nous y reviendrons dans la suite de l’article.

Quel statut juridique choisir pour faire du dropshipping ?

Le régime d’autoentrepreneur est très intéressant, notamment pour un vendeur dropshipping débutant. Non seulement, car elle permet la création d’une entreprise sans frais, mais aussi parce que vous n’avez pas besoin d’associés.

Créé en 2009, le statut d’autoentrepreneur a permis à 1,9 million de professionnels de créer leur entreprise de manière simplifiée. Les avantages de ce statut sont multiples :

  • Rapide à créer et flexible (quelques minutes sur le site du Centre de Formalités des Entreprises [CFE] : Chambre de Commerce et d’Industrie [CCI]) ;
  • Peu coûteux (aucuns frais à avancer à la création, même pour la vente des produits numériques !) ;
  • Adapté aux professionnels choisissant le dropshipping.

Cependant, le régime fiscal d’autoentrepreneur est régi par certaines formalités.

Notez d’abord qu’une fois le plafond de 170 000 euros atteint, votre chiffre d’affaires sera plus élevé que la limite autorisée par ce statut. Vous devrez donc changer de statut pour vous orienter vers le statut d’entreprise individuelle, par exemple.

Continuez votre lecture pour découvrir les autres formalités administratives liées au statut d’autoentrepreneur en dropshipping.

Quelles formalités administratives lorsque l’on est autoentrepreneur ?

  1. Se déclarer autoentrepreneur

Comptez une quinzaine de minutes pour créer votre statut d’autoentrepreneur en ligne sur le site de l’URSSAF. À noter : votre domaine d’activité est « internet » et votre activité « e-commerce » !

Une fois cette première démarche effectuée, vous serez inscrit au registre du commerce et obtiendrez le code NAF/APE 4791 B.

  1. Payer ses cotisations mensuelles ou trimestrielles

De manière mensuelle ou trimestrielle (comme vous le souhaitez), vous reverserez 13,4 % de votre chiffre d’affaires à l’URSSAF. Ce pourcentage est relatif aux cotisations sociales, payées par tous les indépendants !

Pour savoir quelle somme verser, il est important (et obligatoire) de tenir un carnet de comptes à jour. Sur celui-ci, indiquez votre solde à chaque nouvelle transaction. Vous pouvez également tenir un tableau Excel à jour, si cela est plus simple pour vous.

  1. Ouvrir un compte bancaire professionnel

Ouvrir un compte bancaire n’est pas obligatoire au début, mais cela peut s’avérer fort utile, notamment pour des raisons de comptabilité. Vous pourrez aisément différencier les frais liés à votre activité et vos frais personnels.

Pour cela, ouvrez tout simplement un compte courant dans la banque de votre choix. Vous n’avez pas l’obligation d’ouvrir un compte professionnel.

  1. Choisir une assurance responsabilité civile

L’assurance Responsabilité civile (RC) professionnelle est fortement recommandée. Elle permet de vous protéger si jamais un de vos clients se blesse à cause d’un de vos produits.

Et maintenant ?

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main pour vous lancer dans le dropshipping, il faut un business plan bien ficelé. Une fois que vous aurez réussi à :

  • faire des recherches sur les besoins de votre public cible ;
  • identifier les produits qui peuvent solutionner leur problème ;
  • trouver vos fournisseurs ;
  • créer votre statut d’autoentrepreneur sur le site de l’URSSAF.

Alors, vous pourrez créer votre boutique en ligne !

De nombreuses solutions tout-en-un comme Shopify, Woocommerce ou Dropizi existent pour vous accompagner dans cette ouverture de boutique en ligne.

Vous pouvez gagner du temps en y ajoutant des produits à votre boutique en ligne, en y traitant les commandes et en y faisant des recherches sur les produits. Ces dispositifs sont également dotés de toutes sortes de fonctionnalités, telles que la synchronisation des stocks avec votre fournisseur ou des formations en ligne.

N’oublions pas que vous pouvez automatiser votre boutique dropshipping en ligne, de sorte à gagner de l’argent, même pendant votre sommeil.

Enfin, pensez à connecter plusieurs magasins à votre compte, notamment Alibaba, eBay, Etsy et bien d’autres encore.

Rate this

Rated 4.37/5 based on 205 reviews

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

Evoluant en e-commerce depuis plus de 9 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) et ELEGIA Formation pour développer mon expertise de la vente en ligne en B to C et B to B.
J'accompagne désormais des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce. Je propose mes services en qualité de consultant mais également en tant que formateur/conférencier.