Débuter en e-commerce Dropshipping Trucs & Astuces

Dropshipping: est-ce une bonne idée pour débuter en e-commerce ?

Il y a quelques mois, j’avais publié un article qui présentait les avantages et inconvénients du Dropshipping. De même, j’avais accueilli le co-fondateur de Bigbuy, un fournisseur dropshipping, qui vous avait présenté les points clés pour trouver le fournisseur idéal.

J’ai eu envie de poursuivre dans cette thématique afin de répondre à une question que se posent de nombreux internautes qui réfléchissent à se lancer en e-commerce: est-ce une bonne idée d’ouvrir une boutique en ligne sans stock c’est à dire en dropshipping ?

Lire également mes autres article sur le dropshipping:

Les attraits du dropshipping pour les apprentis e-commerçants

Lorsqu’on regarde de loin le dropshipping, il est vrai que ce mode de commercialisation est assez attractif pour des apprentis e-commerçants. Selon moi, il y a deux critères principaux qui intéressent les internautes qui cherchent à se lancer en e-commerce: l’attrait financier et l’absence de logistique.

L’attrait financier, le critère n°1

Le dropshipping a cet énorme attrait qu’il est possible de commercialiser des produits sans avoir débourser le moindre centimes pour les avoir en stock. En effet, en dropshipping, le fournisseur reste propriétaire de son stock et s’occupe de toute la logistique (livraison). L’e-commerçant, quant à lui, touche une commission lorsqu’il réalise une vente depuis sa boutique en ligne.

Cette manière de vendre permet donc aux entrepreneurs qui n’ont pas de gros moyens de pouvoir se lancer à moindre frais. Car, entre le prix de création d’un site e-commerce et le budget d’acquisition des premiers clients, il est vite nécessaire d’investir quelques milliers voir dizaines de milliers d’euros.

Le dropshipping permet donc à certains entrepreneurs de conserver leur trésorerie pour le site et les premières campagnes Adwords ou Facebook Ads.

L’absence de logisitique

logistique-dropshipping

Le second avantage d’ouvrir une boutique en ligne en dropshipping sera lié à l’absence de logistique.

En effet, vendre du internet implique gérer des stocks de produits depuis son garage ou un centre logistique et toutes les tâches et coûts que cela entraîne:

  • Coût d’achat du stock
  • Coût de la livraison du stock au lieu de stockage
  • Coût du lieu de stockage si externe
  • Coût de préparation des colis, si externe
  • Coût de gestion des retours au niveau logistique

On va pas se mentir, la logistique en e-commerce, c’est un véritable métier et quand on voit ce qu’investi Amazon dans l’optimisation de sa chaîne logistique, on peut comprendre que cela fasse peur aux apprentis e-commerçants.

Et comme en dropshipping la logistique est totalement gérée par le fournisseur, cela enlève une tâche complexe supplémentaire aux entrepreneurs: moins de prises de tête et moins d’investissements de départ.

Mais est-ce que ces avantages sont suffisants pour faire du dropshipping une bonne idée pour se lancer en e-commerce.

Mais est-ce suffisant pour se lancer en e-commerce ?

Le problème, c’est que derrière ces avantages, les entrepreneurs en herbes oublient/ignorent parfois les bases même du e-commerce et les facteurs clés qui feront le succès de leur business. Pire, ils n’ont pas conscience des enjeux liés à une commercialisation en dropshipping.

Le choix du fournisseur dropshipping baclé

fournisseur-dropshipping

Sur internet, il est aisé de trouver des listes de fournisseurs en dropshipping. Certains sites poussent même le vice en faisant payer l’accès à cette liste. Tous les fournisseurs de ces listes représentent des centaines de milliers de produits, ce qui est attirant pour un novice.

Le problème, c’est que ces listes sont déjà surexploitées et on ne compte plus le nombre de petits sites d’auto-entrepreneur qui commercialisent les mêmes produits, tous à peu près au même prix.

Or, pour réussir son lancement de site e-commerce en dropshipping, il est nécessaire de bien choisir son ou ses fournisseurs afin de créer des partenariats permettant d’apporter une expérience d’achat complète à ses clients: expérience utilisateur on et off-site.

Selon moi, l’erreur principale que font les e-commerçants qui créent leur site en dropshipping, c’est qu’ils ne prennent pas assez de temps et n’apportent pas assez de soin au choix de leur(s) fournisseur(s).

Pour moi, la meilleure solution pour dénicher la perle rare est de contacter les différents fournisseurs existants sur le marché et de leur demander s’ils proposent le mode de commercialisation en dropshipping. Cela permet ainsi de créer une première approche avec les fournisseurs tout en pouvant négocier un véritable partenariat: taux de commission, répartition des responsabilités concernant la gestion du SAV… etc

La stratégie de différenciation inexistante

Une autre erreur que commettent de nombreux apprentis e-commerçants est de ne pas définir de stratégie de différenciation envers la concurrence déjà en place. Oui, car il ne faut pas se leurrer, pour être le seul à vendre ses produits en 2018, faut être présent sur une micro-micro niche ou vendre des produits ultra innovant: ce qui est difficilement compatible avec une stratégie de dropshipping.

La plupart des e-commerce en dropshipping se battent sur le prix. Or, lorsque la concurrence est déjà bien installée, il est quasiment impossible de se démarquer par ce biais. Il est donc indispensable de penser et de mettre en place une véritable stratégie de différenciation qui incitera les internautes à acheter sur votre site même si le prix est plus élevé: services et/ou garanties supplémentaires, expérience utilisateur plus efficace… etc

Il existe de nombreux sites e-commerce (en dropshipping ou non) qui sont plus chers que la concurrence mais qui arrivent à vendre leurs produits en masse (dont un que j’accompagne actuellement), de par leur positionnement marketing ou grâce à une stratégie de différenciation bien pensée. Le tout, c’est de prendre le temps de définir ce facteur clé de succès et de le mettre en application.

La méconnaissance du SEO

ouvrir-boutique-en-ligne-dropshipping

Dernière erreur commise par de nombreux e-commerçants, quel que soit leur degré de maturité en e-commerce: la méconnaissance du SEO.

Qui dit dropshipping, du catalogue de produits standardisé et donc textes de présentations communs à tous les vendeurs. Or, pour exister en e-commerce, il faut exister sur Google (95% de part de marché en France) ce qui nécessite des textes uniques. Il e suffit donc pas de mettre simplement un catalogue en ligne pour exister, il faut TOUT re-rédiger pour plaire au moteur de recherche californien.

L’arborescence du site peut également vite être un vrai problème SEO pour les sites en dropshipping. Car les catalogues de fournisseurs ne sont pas toujours les plus efficaces en matière de référencement naturel. Il est donc nécessaire, dans la plupart des cas, de retravailler l’arborescence du catalogue afin qu’elle colle plus aux recherches des internautes. Or, les novices en e-commerce oublient quasiment tout le temps de faire.

Et donc, bonne idée ou non ?

Selon moi, ouvrir une boutique en ligne en dropshipping peut être une bonne idée à partir du moment où l’e-commerçant a bien conscience des enjeux liés à ce mode de commercialisation.

Désormais, et depuis maintenant plusieurs années, il ne suffit plus d’ouvrir un e-commerce et de pluguer un catalogue de produits dessus pour faire des ventes.

Les internautes sont de plus en plus exigeants et n’hésitent plus à comparer les prix et les services associés aux produits vendus. Il est donc nécessaire d’avoir une véritable stratégie marketing et commerciale pour arriver à vivre d’un site e-commerce en dropshipping.

De plus, les économies liées à l’absence de stocks et de logistique ne doivent pas être une fin mais plutôt un véritable moyen pour augmenter la visibilité du site dans les moteurs de recherche.

Une chose est certaine, en dropshipping, certains secteurs d’activités sont bouchés. Il sera donc nécessaire de trouver le ou les fournisseurs permettant d’avoir des produits différenciés qui, associés à une stratégie e-marketing, permettront au site de se démarquer de la concurrence déjà en place.

Donc, cela peut être une bonne idée mais il faudra être solide et expérimenté en e-commerce pour réussir à développer un site uniquement composé de produits en dropshipping. Novices en commerce en ligne, faîtes une véritable formation dédiée ou entourez-vous d’experts du commerce électronique !

Dropshipping: est-ce une bonne idée pour débuter en e-commerce ?
Laissez votre avis sur cet article

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

Evoluant en e-commerce depuis plus de 7 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) et ELEGIA Formation pour développer mon expertise de la vente en ligne en B to C et B to B.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

1 commentaire

  • Bonjour Sébastien,

    Merci pour cet article.

    Tu as raison quand tu dis que très souvent les débutants voient le côté pratique du dropshiping sans pensé à la stratégie, stratégie SEO ( description produits dupliqués sur des centaines voir des milliers de sites…), adwords, Facebook ads etc. Le nombre de site qui sont créés chaque jour en dropshipping est hallucinant tout comme le nombre de site qui ferment aussi. Le e-commerce c’est du temps, beaucoup de temps, surtout si on base son trafic sur le SEO, ce que je recommande car en dropshipping les marges sont pas folles. Après pour tester son marché le dropshipping est génial mais par la suite une fois que ça marche il faut acheter ses best sellers pour avoir une meilleure marge. Lancer un site et espéré avoir du trafic tout de suite faut pas rêver, il faut avant de se lancer analyser sa niche, voir si elle est saturée. Lancer un blog avant son site e-commerce pour générer ses premiers BL, et amorcer la courbe de trafic. Enfin ça doit être réfléchi, le souci c’est que c’est devenu tellement facile de lancer un site e-commerce que tous le monde se lancent sans réfléchir. Surtout il faut être patient, avec le temps les clients vont être content le bouche à oreille va être amorcé, la notoriété va grandir, le trafic va augmenter, certains sites commencent à tourner vraiment entre 1 et 3 ans très peu ont la patience 🙂 ça fait plus de place pour les autres lol

Laisser un commentaire