Astuces SEO

Qu’est ce qu’un bon lien SEO ?

bon-lien-seo

Ce n’est plus un secret pour personne, pour réussir en e-commerce de nos jours, il est nécessaire de mettre en place une véritable stratégie de référencement naturel. Cette stratégie a pour objectif de positionner votre site dans les premiers résultats des moteurs de recherches et plus particulièrement dans Google, le moteur le plus utilisé en France.

Parmi les nombreuses actions qu’il est nécessaire de réaliser pour améliorer le référencement naturel d’un site, il y a bien entendu la partie technique (dont un des indicateurs les plus importants à l’heure actuelle est le temps de chargement de vos pages), la prédominance du contenu mais également la notoriété de votre site aux yeux des moteurs.

Par notoriété, on entend le nombre de sites qui font un ou plusieurs liens vers votre site. Autrefois très important, la notoriété d’un site est de moins en moins prise en compte par Google pour classer les sites, celui-ci privilégiant désormais les indicateurs de qualité que peuvent être le CTR, le taux de rebonds, le temps de chargement… etc. Cependant, il est encore important d’avoir une véritable stratégie d’acquisition de notoriété pour les moteurs de recherche à travers l’acquisition de liens entrants.

C’est sur ce dernier point que j’aimerais m’attarder aujourd’hui en vous donnant mon avis sur ce qu’est un bon lien SEO. L’objectif de cet article sera de vous permettre de choisir les sites sur lesquels vous allez tenter de recueillir des liens, soit via des partenariats, soit via de l’achat de contenu.

Un bon lien SEO, c’est quoi ?

Pour vous donner ma définition d’un bon lien SEO, il est dans un premier temps nécessaire de vous rappeler quels étaient les critères les plus importants pour un lien il y a encore quelques années. C’est à partir de cette historicité que je pourrais vous donner les bonnes pratiques actuelles en matière d’acquisition de liens externes.

Comment fonctionnait le classement des résultats avant ?

Pas de panique, je ne vais pas vous faire un tout un cours d’histoire sur la manière dont Google a construit sont algorithme de classement des sites dans ses pages de résultat mais simplement faire un rapide retour sur la manière dont étaient traités les liens externes par le moteur de recherches américain.

Avant, le pagerank était roi !

Jusqu’à il y a quelques années maintenant, Google fonctionnait avec ce qu’on appelait le « Pagerank« .

Cet indicateur, défini par Google himself, visait à attribuer une note de 0 à 10 à toutes les URLs indexées dans le moteur de recherches. Cette note avait pour objectif d’identifier la notoriété de la page. Celle-ci permettait ainsi de départager le classement de deux pages qui avait un contenu de même qualité par rapport à un mot-clé donné.

Pour faire simple, si Google identifiait 1 page positionnée sur un mot-clé précis provenant de 5 sites différents, avec un contenu de qualité proche, la solution la plus simple pour définir la position de ces 5 pages dans ses résultats était le pagerank. Plus une page avait un pagerank élevée, mieux elle était positionnée par rapport à ses concurrentes.

Et pour augmenter le pagerank d’une page, il était nécessaire d’avoir le maximum de liens externes pointant vers celle-ci. Attention, le « maximum de liens externes » signifiait le plus grand nombre de noms de domaines, avec une notoriété la plus élevée possible.

Conséquence: la triche s’est organisée

Le problème de cette gestion est qu’elle a permis aux plus malins d’entres nous d’organiser un véritable système de triche. Plusieurs techniques étaient alors utilisées pour augmenter le pagerank global d’un site, telles que:

  • des annuaires de pauvre qualité qui multipliaient les liens sortants
  • des réseaux de blogs sans autre réelle valeur ajoutée que de produire des contenus générant des liens sortants
  • des réseaux entiers de sites ayant un pagerank supérieur ou égal à X qui s’échangeaient des liens en boycotant les sites à plus petites notoriétés
  • etc…

bon-lien-seo-cest-quoi

Maintenant, Google raisonne plus en termes de sémantique

Pour contrer cette triche, le moteur de recherches américain a délaissé son fameux pagerank en plusieurs étapes. D’abord, il a tenté de cacher cet indicateur aux webmasters. Il était alors plus difficile de trouver les sites qui avaient une note de notoriété élevée.

Comme cela n’était pas suffisant, Google a peu a peu sous-pondéré l’importance de son indicateur phare au profit de la sémantique. Ainsi, il est désormais plus intéressant d’avoir un lien provenant d’un site a faible notoriété mais 100% thématique plutôt que d’avoir un lien provenant d’un site ayant une thématique diamétralement opposée.

J’aime à penser que Google a remis un peu de bon sens dans sa manière de traiter les liens externes d’un site: il est logique qu’un site qui vend des articles de cuisine obtiennent des liens provenant de blogs parlant de cuisine et ce, même si cela reste de petits blogs. C’est plus logique qu’un lien provenant d’un site de vente de pièces détachées automobile avec une forte notoriété, vous ne trouvez pas ?

Le pagerank n’est pas à mettre aux oubliettes

Attention, Google n’a pas pour autant abandonné la notion de pagerank. En effet, un lien provenant d’un site d’autorité continuera à avoir du poids dans le référencement d’une page à partir du moment où il est intégré dans un contenu qui est lié à la thématique de la page de destination.

Par exemple, si un jour vous avez la possibilité d’avoir un lien provenant d’un article du site Lemonde traitant de la thématique de votre site, foncez !

Certes, Lemonde est un site accès sur la news, ce qui peut être éloigné de votre secteur d’activité. Cependant, si le lien est situé dans un article de cuisine alors que vous vendez des articles de cuisine, vous obtiendrez alors un lien provenant d’un site d’autorité (avec un très fort pagerank) dans un contenu de votre thématique.

Au final, qu’est ce qu’un bon lien SEO ?

Au final, qu’est ce qu’un bon lien SEO ? Si je dois résumer ce que je viens de vous dire, voici le podium des liens que vous devriez privilégier:

lien-seo-qualité

Pour vous donner un exemple, toujours dans le domaine de la cuisine:

  • TOP 1: un lien provenant du site Marmiton, sur un article qui traite des poêles et qui pointe vers la liste de vos poêles à vendre
  • TOP 2: un lien provenant d’un site d’actualité tel que Lemonde, BFM, Leparisien… etc dans un article qui traite des articles de cuisine
  • TOP 3: un lien provenant de blogs spécialisés dans le matériel de cuisine, mais qui sont peu (re)connus

Votre objectif sera d’obtenir des liens les plus variés possibles, afin que votre stratégie d’acquisition de liens entrants paresse la plus naturelle possible.

Ainsi, évitez de n’avoir que des liens TOP 1 ou TOP 2: variez au maximum les sites tout en diversifiant les textes sur lequels les liens sont positionnés. Par exemple, 1 lien TOP 1, 2 liens TOP 2 et 10 liens TOP 3.

Comment obtenir des liens entrants de qualité sur votre site ?

Maintenant que vous savez ce qu’est un bon lien SEO, il ne vous reste plus qu’à tenter d’en obtenir le maximum pour votre site. Pour vous aider, j’ai déjà rédigé sur ce blog un billet qui vous livre de nombreux conseils pour obtenir des liens SEO de qualité vers votre site. N’hésitez pas à aller y jeter un oeil car il y a de nombreuses techniques qui peuvent être gratuites, surtout pour les liens de type TOP 3.

Il est toujours possible de faire son netlinkg par soi-même car je suis le premier à dire que, sur internet, il est possible de tout apprendre et de tout faire soi-même. Cependant, si vous n’avez pas l’expertise suffisante ou le temps nécessaire pour définir et mettre en place une stratégie efficace d’acquisition de liens entrants vers votre site, la solution la plus efficace est de vous rapprocher d’une agence de netlinking.

Ces agences sont spécialisées dans la négociation et l’acquisition de liens pour le compte de sites internet ce qui vous apportera plusieurs avantages:

  1. Elles définissent, pour vous, la meilleure stratégie (car elles sont à jour des dernières évolutions en matière de netlinking)
  2. Vous n’avez pas à faire la recherche des sites sur lesquels positionner vos liens
  3. Vous n’avez pas à gérer la négociation avec les sites éditeurs
  4. Vous avez l’assurance que l’agence va négocier l’achat du lien au meilleur prix

 

Voilà, vous savez tout ! A vous de jouer maintenant !

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

Evoluant en e-commerce depuis plus de 9 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) et ELEGIA Formation pour développer mon expertise de la vente en ligne en B to C et B to B.
J'accompagne désormais des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce. Je propose mes services en qualité de consultant mais également en tant que formateur/conférencier.

2 commentaires

Laisser un commentaire