Monétisation

Comment monetiser une application mobile gratuite ?

monetiser-application-mobileJ’aime le e-commerce ! Cependant, depuis maintenant 2 ans, j’apprends à aimer la monétisation des sites de contenus en tant que chef de projet business development. J’avais envie aujourd’hui d’aborder le sujet des applications mobiles à travers une question épineuse pour tous les éditeurs: comment monétiser une application mobile gratuite ?



Depuis quelques années, il apparaît qu’il est beaucoup plus rentable de proposer une application gratuite en trouvant des solutions de monétisation alternatives.

Je vous propose donc de nous intéresser aux différents business models qui peuvent exister pour monétiser une application mobile. Dans cet article, je vous présenterai plusieurs solutions (parmi les centaines déjà existantes) pour monétiser une application gratuite. A noter que je mettrai à jour régulièrement cet article donc si vous avez des solutions novatrices, je suis preneur de votre retour d’expérience.

Lire également: Monétiser son site internet via l’habillage de site

Comment monetiser une application gratuite ?

Il existe de nombreuses solutions pour monétiser une application gratuite. Cependant, certaines formes de monétisation sont plus efficaces en fonction de la catégorie de l’application.

L’achat in-app

L’achat in-app est le moyen de monétisation privilégié par les éditeurs d’applications de jeux vidéo.

Pour ce type de fonctionnement, le mobinaute a la possibilité d’accéder gratuitement à un contenu (articles de presse, jeux…). Il est cependant obligé de payer pour accéder à du contenu additionnel premium. Ce système de monétisation s’appelle le Freemium.

Dans le cadre d’une application de jeu, il s’agit souvent de bonus pour faciliter l’avancée dans le jeu. C’est par exemple avec ce modèle de monétisation que King, l’éditeur de Candy Crush Saga a généré plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires.

monetiser-achat-in-app



Pour les sites qui éditent du contenu texte, il s’agit de limiter l’accès à certains articles aux mobinautes en leur proposant d’acheter, via un système de micro-paiement, l’accès à un article premium.

C’est par exemple ce que fait le journal Léquipe qui, depuis quelques mois maintenant, limite l’accès de certains de ses articles à ses seuls abonnés. Pour y accéder sans être abonné, il faut acheter le contenu.

Achat-contenu-premium-application-mobile

La publicite, une solution de monetisation pour application gratuite

Voyons maintenant quelques solutions de monétisation d’applications qui existent en termes de publicité. A noter qu’il en existe encore plein d’autres, qui ont toutes des spécificités propres. N’hésitez d’ailleurs pas à indiquer, via les commentaires, les solutions que vous utilisez.

Admob, la solution de Google

Dès qu’il s’agit de monétisation dans le digital, Google se doit d’être présent. Et comme le géant américain est plutôt doué en stratégie d’entreprise, Google a racheté la solution Admob en 2009, une solution spécialisée dans les annonces publicitaires mobiles.

Cet achat – qui représentait à l’époque 750 millions de dollars – lui permet de proposer, comme pour son système d’adsense, une solution de monétisation accessible à tous.

Via Admob, vous pourrez ainsi afficher des bannières publicitaires qui vous permettront de gagner de l’argent avec votre application mobile… au CPC ! Et oui, avec Google, il faut que cela clic 😉

monetiser-application-gratuite-admob

L’avantage de cette solution est qu’elle demande un double clic à l’internaute pour le rediriger vers le site annonceur. Cela permet ainsi aux sites annonceurs de ne pas payer les erreurs de clics.

Alors bien sûr, d’autres régies existent sur ce créneau, mais l’avantage d’AdMob, c’est qu’elle est accessible à tout le monde !

Plusieurs solutions de monetisation d’applications mobiles gratuites

D’autres solutions existent pour monétiser votre application mobile gratuite. Certaines sont au CPC comme pour Google, d’autres au CPM.

Ligatus, la régie premium

Par exemple, Ligatus. Ligatus est une solution de monétisation à la performance qui, comme pour Google, fonctionne au CPC. Ce widget se place en-dessous d’un article journalistique comme vous pouvez le voir ci-dessous.

 Ligatus-sur-mobile

L’avantage, c’est que les annonces qui passent dans ce réseau publicitaire sont généralement premium car Ligatus se laisse le droit d’accepter ou non l’annonceur.

L’inconvénient, c’est que Ligatus fait de même avec les sites éditeurs: Ligatus choisit les sites/applications sur lesquels il installe ses widgets. Pour faire simple, il faut être un gros site média pour bénéficier de la solution de Ligatus.

Taboola, Outbrain, les propositions annexes contextuelles

Taboola et Outbrain proposent un widget qui se place généralement en-dessous des articles de l’application mobile. Ce widget proposera des articles connexes à celui que le mobinaute est actuellement en train de lire. C’est un peu comme du retargeting pour le contenu.

Certains de ces articles proposés seront des articles internes (ce qui favorise les pages vues), d’autres seront des articles externes à l’application consultée.  Et lorsqu’un mobinaute clique sur un article suggéré d’une autre application, Taboola et Outbrain reversent un CPC à l’application qui a généré le clic.

Taboola-sur-application-mobile

Là encore, ces solutions de monétisation choisissent les éditeurs avec lesquels elle souhaite travailler. Du coup, il vous faudra avoir un minimum d’audience et de notoriété pour accéder à ces widgets.



Adcolony, pour favoriser l’accès à un contenu premium

Cette solution de monétisation, je l’ai découverte sur un jeu que j’aime beaucoup: Ruzzle.

Dans cette application mobile gratuite, pour accéder à ses stats de jeu, on nous demande soit d’acheter l’application, soit de regarder une publicité vidéo.

Cette vidéo est alors proposée par Adcolony.

monetiser-acces-premium-application-mobile

J’aime beaucoup cette idée de devoir regarder une publicité pour accéder à un contenu premium.

Je dois vous avouer que lorsque je vois l’application « L’équipe » qui propose l’achat à l’unité d’un article, je trouve dommage qu’ils ne proposent pas cette alternative. Alors je sais que c’est un journal et donc qu’il se doit de conserver le maximum d’abonnés, mais bon…

Mobpartner, l’affiliation des jeux vidéo en application

Une autre source de monétisation pour les applications est l’affiliation d’applications de jeux vidéo (principalement).

De ce côté-là, Mobparner est une société française qui propose aux applications mobiles de promouvoir les meilleurs jeux du moment (par exemple les jeux King: Candy Crush, Farm Heroes Saga…) via des bannières ou un interstitiel d’ouverture (publicité qui s’affiche sur tout l’écran lorsque vous ouvrez une application).

Et en fonction du jeu, vous touchez 1,  1.25 ou encore jusqu’à 2 dollars pour chaque installation de jeu.C’est donc un système au CPI, mais qui peut s’avérer vite rémunérateur.

 exemple-campagne-affiliation-application-jeux-video

Le souci, c’est que seulement certaines campagnes sont ouvertes au marché français. Et surtout, le nombre d’applications à promouvoir reste tout de même un peu limité (bien qu’il y ait les plus gros éditeurs tels que King ou Zynga…).

Le Native Advertising sur mobile, ça existe !

Et oui, le native advertising a un grand avenir sur les mobiles – comme sur les PC du reste – et plusieurs acteurs se sont déjà positionnés sur ce créneau.

Lire également: Qu’est ce que le native advertising ?

Pour ma part, j’ai pris le parti de vous présenter la solution InMobi qui propose ce type de monétisation d’application.

Voici par exemple ce que cela peut donner sur mon application pour envoyer des SMS:

Monetiser-application-gratuite-native-advertising

Les partenariats

Là encore, tout est possible, tout est réalisable (c’est le cycle de la vie ^^) !

A partir du moment où votre positionnement est clair et que vous avez un minimum de trafic sur vos différentes applications, il est plus facile mettre en place des partenariats avec des annonceurs.



Par exemple, FootMercato (vous allez finir par connaître toutes les applications qui sont installées sur mon smartphone si ça continue) a installé en bas de chacun de ses articles une bannière qui promeut le site de paris en ligne Betclic, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Monetiser-application-gratuite-partenariat

De la promotion de paris sportifs, sur une application mobile, ça a du sens !

De nombreuses solutions de monetisation existent, il faut faire des choix

Voilà, j’espère vous avoir donné quelques pistes pour vous aider à mieux monétiser votre application mobile.

Comme je vous disais en préambule, il existe maintenant plusieurs centaines de solutions de monétisation différentes, alors prenez le temps de benchmarker les applications de vos concurrents et surtout, fouinez sur le net ! ^^

Dernier point, sélectionnez bien le business model que vous souhaitez mettre en place pour votre application avant même de lancer son développement. En effet, toutes ces solutions de monétisation nécessitent généralement d’ajouter des apk (des scripts dédiés aux applications).

Or, comme pour les modules Prestashop par exemple, la surenchère de ces dispositifs peut entraîner une lenteur de l’application aussi bien lors de son ouverture que pendant son utilisation. L’expérience utilisateur doit rester fluide sur votre application pour qu’elle reste attractive aux yeux du grand public !

Votre avis m’intéresse:

Et vous, quelles solutions de monétisation d’applications mobile connaissez vous ?

Comment monetiser une application mobile gratuite ?
Moyenne de 4.4 pour 46 votes

A propos de l'auteur

Sébastien BLERIOT

Evoluant en e-commerce depuis plus de 7 ans maintenant, j'ai profité de mes différentes expériences chez Rueducommerce et Next Interactive (BFM TV, RMC, 01net) et ELEGIA Formation pour développer mon expertise de la vente en ligne en B to C et B to B.
J'accompagne régulièrement des e-commerçants dans l'optimisation de leur stratégie e-commerce.

6 commentaires

  • Tout cela ne raporte que des centimes par utilisateur actif, un simple bloqueur de publicité ou un pare feu, et votre aplication ne raportera plus rien.

    • C’est justement le problème de beaucoup de sites médias actuellement: ils ne gagnent plus grand chose avec les RPM qui fondent à vue d’oeil et les utilisateurs toujours plus nombreux d’adblockers. La plupart des apps vivent désormais avec des partenariats d’affiliation mais également des achats in-app. Le freemium s’est développé depuis de nombreuses années et semble être une bonne alternative. Il convient cependant de préciser que le freemium fonctionne surtout pour les applications de jeux, beaucoup moins sur les applications de contenus purs.

  • Super article ! Je n’ai pas pour habitude de lire en entier (et pas en diagonale), de cliquer sur les liens suggérés (mais pour mieux comprendre le Native advertising j’ai été obligée) ou de commenter, mais la je suis ravie. Court et détaillé : parfait pour y voir plus clair !

  • C’est un article complet avec pas mal d’information !
    Concernant la pub, les modeles aux CPM et CPC ne sont pas les plus rémunérateur, loin de la ! Pire encore, ils ruinent l’experience de jeux nous font perdre des joueurs. J’ai vu que Kazoolink propose une solution pour monetiser les utilisateurs qui ne font pas d’achats in-app avec un mur de recommendation (appwall). C’est une plateforme en libre service et il est possible d’intégrer l’appwall avec un code HTML5 (ou SDK) super facilement et c’est une source de revenu non négligeable

Laisser un commentaire